Jean-Philippe Sarrat (« Jipé »), à droite sur la photo, aux côtés des sympathiques physionomistes du Carnaval Café, Bubu et Fafa… mais n’oubliez pas votre pass sanitaire, car ils sont les experts ès-protocole, impossibles à berner. Même en leur faisant les yeux doux, ils ne se laissent pas blouser, emberlificoter, abuser et déjouer comme ça !

C’est ici qu’Argelésiens et Colliourencs viennent aussi prendre la température estivale, et se mettre à table dans un bain de convivialité !

 

 

C’est incontestablement l’un des lieux les plus courus de la vie nocturne argelésienne estivale. Et cela fait plus deux décennies que ça dure. Et cela n’est pas prêt de s’arrêter. C’est l’endroit où autochtones et touristes se mélangent pour une fiesta des plus conviviales dans les chaleurs et les moiteurs d’un été particulièrement torride : dès que vous franchissez le seuil de la porte du « Carna », les vacances vous ouvrent les bras sous une cascade de cocktails et de musique(s). Toutes les belles rencontres sont permises. C’est d’ailleurs l’adresse du moment où il faut se donner rendez-vous, mais n’arrivez pas trop tard car la « jauge » d’accueil est très vite atteinte.  Ambiance !

 

Ce soir-là, hier, retrouvailles entre deux influenceurs patentés des nuits de la côte nord-catalane, Jipé et Chichi (discothèque Le Central – dans l’allée piétonne Jules-Aroles)

Elle est pas belle la vie !

Jipé et le chef de cuisine du Carnaval Café, Julien Cortès, dont nous n’avons pas fini d’entendre parler et dont, justement nous vous parlerons lors d’un focus sur sa personnalité et, surtout, sur sa cuisine !