Fréquentation touristique : la Méditerranée a subi une baisse jusqu’à -8 % en juillet 2019
Une forte croissance de la fréquentation pour la Bretagne et la Normandie selon le Cabinet Protourisme

 

La France a connu deux épisodes de canicule depuis le début de l’été, et ces phénomènes ont eu un impact intéressant sur la fréquentation touristique du territoire. Les Français sont allés chercher la fraîcheur en juillet 2019, selon le Cabinet Protourisme.

(Rédigé par La Rédaction de tourmag.com – le vendredi 2 août 2019)

 

Un été et deux canicules plus tard, les Français ont changé leurs habitudes pour poser leurs valises estivales.

Si le mois de juillet 2019 a été marqué par une hausse des nuitées de 3%, cette tendance est bien différente selon les territoires. Alors que la Méditerranée a connu un repli de la fréquentation touristique compris entre -2 et -8 %, le nord de la France a connu un phénomène inverse.

La Normandie et la Bretagne ont connu une hausse de sa fréquentation de 3% alors que la façade Atlantique affiche un pic que 6%. Dans l’autre sens la Corse a enregistré la plus forte baisse.

Dans le même temps, la Montagne s’inscrit de plus en plus comme une destination estivale, avec une progression de 4%.

Les destinations soleil doivent-elles se repenser ?

« La canicule a eu un impact considérable sur les réservations au détriment du sud-est. Les destinations soleil doivent se réinventer pour attirer de nouveau, car le duo soleil-plage ne suffit plus, » explique Didier Arino, DG de Protourisme.

« Les clientèles européennes privilégient de plus en plus des destinations authentiques à l’environnement préservé. Le tourisme de masse laisse la place à un tourisme plus segmenté avec une demande croissante de thématisation, de personnalisation et de services. »

L’étude de Protourisme est basée sur les chiffres récoltés auprès de 980 opérateurs totalisant plus de trois millions de lits touristiques.