TransPacifique… sur bateau ToTo Quelques news de notre marin solitaire…

 

 

David est à son 127 jours de navigation… 15 000 mille milles nautiques parcourus…

Le Cap Horn n’est plus qu’à 3 000 mille miles… Vingt-cinq jours de mer et ce fameux 3ème Cap sera « avalé  » comme les deux précédents ; c’était l’enjeu de ce tour du monde.. Depuis cette entrée dans l’océan Pacifique, David profite de conditions optimales, depuis quelques jours, c’est le paradis sur mer… Cette bienveillance que lui offre cet Océan est un signe , c’est aussi respect et après tant de jours passés à bord ou la solitude était sa seule compagnie, tant de jours passés à bord ou le bruit du vent et des vagues devenaient insupportables, tant de jours passés à bord où enfin et pour la première fois au bout de cette immensité il y aura un dernier virement de bord…

C’est maintenant une véritable communion, une confiance s’est établie, c’est maintenant un boulevard que lui offre le Pacifique. Plus rien ne peut empêcher David d’aller au bout de ses rêves… Au fil des jours, cette longue route est devenue pour nous aussi notre histoire, à travers elle nous avons tous « embarqué » et de cet événement nous en avons fait un véritable réseau de passionnés…

Tous les jours des Fan’s de Toto impliqués comme tous les jours des Fan’s de Toto impliqués comme jamais scrutent sur Batototo.org la trace de David… Merci à vous… Merci à Bruno qui par notre intermédiaire a donné à David la solution pour réparer son panneau solaire ! Sûrement décisif pour le reste de la course. Hier nous avons pu joindre David : « Me voilà bien installé dans la traversée du Pacifique sud et au bout de la carte, je vois le Cap Horn ! J’ai depuis cinq jours des conditions météo assez clémentes avec du soleil et ça fait du bien car depuis la Tasmanie, j’ai navigué dans une mer assez dure et des vents toujours forts . Depuis le début de l’aventure, j’ai toujours fait marcher Toto à son maximum , mais j’ai décidé depuis la Nouvelle Zélande de lever un peu le pied. Ma coque glisse moins bien à cause des Anatifes qui sont en train de l’envahir ! (impossible sous ces latitudes de plonger pour nettoyer) par conséquent, je suis obligé de sur toiler pour maintenir les mêmes vitesses ce qui fait forcer le gréement qui a déjà bien reçu depuis le départ. La route est encore longue et je préfère jouer la sécurité. Dans l’ensemble et malgré quelques signes d’usures normales à ce stade du voyage ,Toto est en excellente condition . C’est un peu le même constat pour moi, malgré quelques signes… (le plus gênant est la perte musculaire des jambes) ! Valérie et ma petite chienne me manquent évidemment, mais à part cela la solitude ne me pose aucun problème et le moral est au top ! À bientôt. Et un grand merci à vous tous les Amis ». David