1. Alors que, sur le littoral roussillonnais l’hôtellerie de plein air connaît des moments compliqués, délicats, avec pour certains campings des taux d’occupation anormalement bas en cette période estivale, et ce depuis le début de la saison (nombre d’établissements ont dû revoir leurs tarifs à la baisse en juin et juillet, notamment pour ce qui est de la location à la semaine de mobil-homes), en revanche, à Perpignan, l’hôtellerie traditionnelle connaît un certain regain d’activité.

C’est tellement vrai que depuis le début de ce mois d’août, régulièrement, tous les hôtels, quelle que soit leur classification, affichent complet : « Pendant trois jours consécutifs, la semaine dernière, il n’y a pas eu seul hôtel sur Perpignan avec des chambres libres », confirme un réceptionniste. « Nous avons, tous les hôteliers, dû renvoyer les touristes vers Narbonne pour qu’ils trouvent un hébergement ! Car tous les logements airbnb et les hôtels affichaient complet. A Perpignan et sur la Côte ».