En 1997, Dominique, David et Christophe, un trio d’artistes-transformistes, créent une troupe – Les Oiseaux de nuit – qui va s’inspirer des plus folles nuits parisiennes qui hantent les plus grands cabarets : paillettes, strass, maquillages, perruques, plumages, costumes, imitations, caricatures, délires en tous genres : le trio ne néglige aucun détail pour bâtir des spectacles et des tableaux haut en couleurs.

Aujourd’hui, la troupe s’est considérablement agrandie : ils sont dix-huit personnes (trois équipes de six artistes !). Première équipe : le trio original, Les Oiseaux de nuit, formé de trois transformistes, deux danseurs et un technicien, qui enchaînent six spectacles différents ! La deuxième équipe, drivée par le célèbre Diamant, présente trois scénarii : « The world tour », « Crazy » et « Illusion » (un transformiste, quatre danseuses et un technicien,). Enfin, la troisième équipe, L’Odn live, s’adresse plus particulièrement à un public jeune, avec son tableau intitulé « Le Voyage de Rayponce », qui s’appuie sur une chanteuse/ danseuse, deux chanteurs/ danseurs et deux danseuses.

Bien que domiciliés sur le sol roussillonnais, Les Oiseaux de nuit se produisent désormais partout, de Bordeaux à Nîmes, en passant par la région Midi-Pyrénées et le Pays Cathare, ils sont de toutes les scènes : comités d’entreprise, campings, fêtes de village… et bien sûr, étés comme hivers, tous les dimanches que crée le calendrier, sur le linoléum de la discothèque de Pierre-Alexandre Cabréjas, Le Pot-Chic.

Leur réussite dans tout le Grand Sud-Ouest est unique, parce que insolite et sans concurrence, tant au niveau du spectacle et de l’ambiance ; tout ce que font et que touchent Les Oiseaux de nuit se transforme en success story ! Dans la galaxie artistique, ils ont une place à part. Au bout d’une heure et quarante-cinq minutes de spectacle(s), de leur spectacle, ces grands « pros » des summer party vous communiquent le goût de l’été, l’atmosphère des vacances, le climat d’en-rire, l’envie de grimper au sommet de la Tour Eiffel – même sans quitter les plages de la Côte Vermeille – pour accrocher les cabarets parisiens.

Il y a dans Les Oiseaux de nuit à la fois du « Michou », du « Paradis Latin » et des « Folies Bergères », sur fond de Bollywood boulevard. Ils sont un festival, soufflant le chaud et le froid, se moquant des fashionistas avec un humour décapant qui s’exprime au travers, par exemple, d’un tour du monde entre nomades endimanchés.

Ces Oiseaux de nuit sont en fait des caméléons, tant ils sont capables de se métamorphoser, sous nos yeux, à la vitesse de l’éclair… Pour n’y voir que du feu ! Ils ont l’énergie solaire, même (surtout !) au cœur de la night.

Courez les voir s’ils passent près de chez vous. Envie d’évasion et de chaleur ? Nul besoin d’aller à Ibiza, Marciac ou Ramatuelle pour swinguer et/ ou jazzer : Les Oiseaux de nuit sont le mille-feuilles de nos vacances, tant ils nous renvoient les ragots, les contrariétés, les délices, bref le miroir de nos tranches de vie ! Ils le font merveilleusement bien, corsetés dans une saga éblouissante qui se déploie somptueusement dans un éternel univers féminin… exclusivement masculin. A moins que ce ne soit l’inverse, son contraire ? On ne sait plus, avec ces drôles d’oiseaux. L’Aventure ne fait que commencer. Comme dirait feu Jean-Marie Rivière, ancien prince du music-hall français, « Monsieur Cabaret » de l’Alcazar : « C’est divinement magique ! ».

 

Vous pouvez retrouver Les Oiseaux de nuit sur leur page facebook

https://www.facebook.com/pages/les-oiseaux-de-nuit/47921724352?ref_type=bookmark