Ce mardi 27 décembre 2016, en gare SNCF de Collioure, ils ont encore été des dizaines de touristes à débarquer afin de s’installer dans les préparatifs du réveillon de la nuit de la Saint-Sylvestre, placé cette année sous le signe de l’identité catalane et des traditions qui en découlent : à vos baratines !

Les hôtels affichent complets – et dire que lorsque la précédente municipalité, présidée alors par Michel MOLY, avait eu cette idée illuminée pour le passage à l’an 2000 la plupart des établissements étaient fermés – et certaines boutiques aujourd’hui, pour rien au monde !, ne mettraient plus la clé sous la porte en cette période hivernale traditionnellement classée « hors saison touristique » sur la Côte Vermeille…

Venus de Picardie, d’Alsace, de Franche-Comté et d’Auvergne, de nombreux retraités ont pris l’habitude de venir passer le jour de l’An nouveau à Collioure. En plus, cette année particulièrement, on nous annonce une nuit de la Saint-Sylvestre des plus clémentes, avec des températures… estivales ! Ou presque. Comble de l’ironie, il y a actuellement beaucoup plus de monde dans les stations balnéaires du littoral roussillonnais – 20 à 25 000 personnes quotidiennement pour le seul Village magique de Port-Barcarès ! – que dans les stations de sports d’hiver de Cerdagne-Capcir : les terrasses de Collioure et du Barcarès sont plus animées que celles des Angles ou de Font-Romeu. Incroyable !, mais pourtant vrai.