Jean Rède, Me Thierry Del Poso, Jacqueline Irles et Jean-Claude Portella

Plusieurs milliers de personnes – dont près de 5 000 sur la seule plage centrale de la baie – ont assisté, hier en fin d’après-midi, au spectacle de la Patrouille aérienne de France, devenu au fil des ans une belle tradition dans le ciel de Banyuls-sur-Mer.

A 16h, la route entre Port-Vendres et Banyuls-sur-Mer était fermée pour éviter tout problème de sécurité. A 17h, les avions Rafale – la plus belle réussite technologique dans l’aéronautique du moment… même si c’est hélas un fiasco commercial à l’international ! – prenaient possession du ciel de Banyuls pour entamer de superbes acrobaties, escortés d’autres appareils. A 17h 30, la fameuse et célèbre Patrouille, que nous envie le monde entier, pouvait commencer son spectacle malgré les coups de butoir d’une tramontane fidèle à ses rendez-vous de l’été ! Le public était rassuré : la puissance d’un vent n’a absolument aucune incidence sur les prouesses de ces virtuoses de l’air.

Rappelons que la Patrouille de France est une unité spécifique de l’armée de l’air, qui vit selon un mode de fonctionnement très particulier. Tout son personnel est issu des différents corps de spécialité de l’armée de l’air, du mécanicien au pilote, en passant par les secrétaires, agents d’opération ou les photographes.

De nombreux pilotes se présentent chaque année, mais trois seulement intègrent la prestigieuse formation. Les candidats, qui ont passé avec succès les présélections de leur hiérarchie et de l’état-major, doivent détenir la qualification de chef de patrouille et justifier d’un minimum de 1 500 heures de vol sur avion à réaction…

Le pilotage au sein de la Patrouille de France s’inscrit dans le prolongement de celui acquis sur avion de chasse. La spécificité de cet art particulier est la voltige en patrouille serrée à 8 avions, à basse, voire très basse altitude (entre 30 et 1 500 mètres de hauteur). Les avions évoluent à des vitesses comprises entre 300 et 800 km/heure, et sont distants d’environ 2 à 3 mètres ! Les pilotes encaissent des accélérations prolongées variant de -3 à +7 G.

Les formations 2012 produisent comme toujours des spectacles capables de s’adapter aux conditions météorologiques, d’ailleurs plusieurs types de présentations existent en donction du « beau temps », d’un « temps intermédiaire » ou d’un « mauvais temps ».

Après Banyuls-sur-Mer, la Patrouille de France se produira ce dimanche 22 juillet 2012 dans le ciel de Saint-Cyprien.

Hier, à Banyuls-sur-Mer, le midi, Jean Rède (UMP), maire et ancien vice-président du Conseil général, avait organisé un repas au restaurant Le Pressoir (qui avait concocté un menu spécial à base de poissons), en présence des services techniques et du commandement de la Patrouille de France.

Parmi les invités de marque, Jean-Paul Paloméros, général d’armée aérienne, chef d’Etat-major de l’Armée de l’air, venu bien sûr assister en personne au ballet aétien de ces avions qui nous font tous rêver : « Par la qualité et l’harmonie de leurs évolutions, les pilotes des huit Alphajet de la Patrouille de France nous transportent dans leur domaine d’excellence, le monde extraordinaire de la 3ème dimension (…). La Patrouille de France représente indiscutablement la plus belle des ambassadrices dont puisse rêver l’armée de l’air pour montrer son savoir-faire (…) ».

Dans le même temps, la Patrouille de France s’engage avec enthousiasme pour témoigner des valeurs de solidarité auxquelles l’armée de l’air est profondément attachée. C’est ainsi qu’elle s’implique auprès d’associations comme la Fondation Thierry Latran ou Tout le monde chante contre le cancer, sans oublier Solid’Air, un réseau d’entraide dans l’armée de l’air.

Dans l’après-midi, c’est au club de plage de Yaya, Le Praïa (la plage en portugais), que Jean Rède et son épouse Hélène accueillaient les nombreuses personnalités locales : Michel Moly (PS), maire de Collioure, conseiller général (canton de la Côte Vermeille) et 1er vice-président de l’Assemblée départementale ; Jean-Claude Portella (PS), maire de Cerbère ; Jacqueline Irles (UMP), ancien députée, maire de Villeneuve-de-la-Raho et vice-présidente de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA) ; Me Thierry Del Poso (UMP), maire de Saint-Cyprien et président de la communauté de communes Sud Roussillon ; Agnès Carayol, assistante parlementaire du sénateur Christian Bourquin (PS), par ailleurs président de la Région Languedoc-Roussillon ; Alain Marti, ancien conseiller général ; Alain Vernet, Philippe Benguigui