Avec l’ancien maire, Pierre AYLAGAS, député-président socialiste de la communauté de communes Albères/ Côte Vermeille/ Illibéris, il était interdit (par arrêté municipal) de faire des travaux de mi-juin à mi-septembre dans la commune, par respect pour les touristes… Et la mesure était particulièrement suivie par les forces de l’ordre pour être appliquée strictement.


Aujourd’hui, le nouveau maire, Antoine PARRA (PS), paraît décidé à ne plus appliquer cet arrêté puisque, sur la célèbre route de la Mer, un grand chantier a vu le jour : fin juin-début juillet les marteaux-piqueurs sont passés à l’attaque pour l’ancrage de piquets de bois afin d’assurer en bordure de voirie la sécurité des cyclistes et des piétons, dissuadant ainsi tout stationnement de véhicules à quatre roues.


Mais comme ces piquets en bois ont montré leurs limites, en pliant et cassant sous le choc des voitures, l’armée des marteaux-piqueurs est revenue à la charge en cette deuxième quinzaine de juin, créant des nuisances sonores qui font fuir nombre de campeurs riverains.


La grogne monte d’autant plus que dans certains quartiers de la plage, suivant l’exemple de la municipalité, nombre de particuliers ont décidé d’entreprendre ou de poursuivre des travaux au cœur de la haute saison estivale !