Pour (bien) commencer, à Collioure : un couple de restaurateurs en a assez de voir la clientèle entrer dans la chambre froide des cuisines pour… chercher les toilettes ! Pourtant, c’est clair et net, la porte d’une chambre froide n’a absolument rien à voir avec celle des WC. Eh bien, vous le croirez ou pas, mais les gérants de cet établissement colliourenc très (re)connu ont du mettre en place toute une signalisation – uniquement en français… car serait surtout concerné le public francophone belge, cela ne s’invente pas ! – avec flêchage s’il vous plait, pour guider la clientèle vers la bonne porte. « A plusieurs reprises, confie le patron, je suis arrivé à temps car certains s’apprêtaient déjà à y prendre leurs aises, aussi incroyable que cela puisse paraître. Nous vivons dans un monde de fous ! ».
Quelle époque ! Vous vous voyez, vous, entrer dans un lieu où l’on grelotte comme en Sibérie en plein hiver pour uriner… Qui plus est entre palettes de légumes et plats sous-vide ? Cela n’a pas de sens, surtout lorsqu’on est à Collioure et en plein été ! Bizarre, bizarre…
Continuons, mais cette fois-ci cap sur Argelès-plage : là, c’est la terrasse d’un autre restaurant, également très fréquenté, qui en a fait les frais… Une riveraine des lieux, particulièrement excédée de voir le restaurateur grapiller soir après soir un peu plus du domaine public en installant tables et chaises sur le trottoir et, selon elle, gênant le passage à la sortie de son domicile qui, malgré ses 70-80 ans, a fait voler tout le mobilier en hurlant. Avec une pêche d’enfer !
Certain(e)s ont cru voir dans cet incident un spectacle programmé par l’OMA (Office Municipal d’Animation), mais non c’était bien « Un coup de folie »… dans la chaleur estivale. Peut-être aussi le déchaînement d’une groupie de Thierry Pastor qui, dans le cadre du show « Story80 » était venu interprêter son « Coup de folie » à Argelès-plage quelques jours plus tôt…
A suivre.