Suite du périple en Asie du sud de nos deux Argelésiens, Julien Gallos (Juju du Carnaval Café) et Sébastien Garcia

« Nous quittons la Malaisie, direction l’Indonésie qui compte plus de 17 000 îles, raconte Julien Gallos. Nous avons décidé de nous quitter quelques jours avec Seb, pour ma part direction l’île de Java, tandis que Seb  rejoint l’île de Bali. Je tenais absolument à aller voir le plus grand monument bouddhique du monde à Yogyakarta, le temple Borobudur. Ce temple est construit non loin du célèbre et non moins dangereux volcan du monde Merapi. Il est  est constitué de plus de 1 600 000 blocs de pierre volcanique, il est carré et mesure 123 mètres de long pour une hauteur de près de 35 mètres. On y trouve plus de 500 statues représentant bouddha et près de 5 kilomètres de bas reliefs. Ce monument est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité. Je vais m’attarder sur ce temple car c’est juste majestueux ! (…) ».
Julien Gallos poursuit : « Bref levé à 4h du matin, non pas que le temple se trouve loin de mon hôtel mais je tenais absolument à y être au lever du jour. Quelle splendeur ! (…) ».
« Le jour se lève sur une jungle qui se réveille avec ses brouillards et au loin le volcan Merapi qui est pour information toujours actif et à fait il n’y a pas si longtemps plus de 300 morts liés aux nuées ardentes fin 2010 . Bien qu’étant une bombe prête à exploser de nouveau car le dôme ne cesse de croître, les gens le considèrent comme un dieu et lui voue vénération et prie pour lui chaque jour. Près de 45 000 personnes ont été déplacés dernièrement… Revenons sur le temple, celui ci abrite des stûpas (sorte de cloches) abritant des statues de Bouddha à l’intérieur. il n’y a pas moins de 9 niveaux, le neuvième étant l’étage du vide, du rien, nirvana dirons nous… Non loin de hôtel se trouve un petit bar sympathique où je vais vite prendre mes habitudes, personnel sympa et surtout ils me rencarderont sur tout, fort pratique pour aller à l’essentiel en peu de temps. Je vais profiter des moyens locaux pour me balader comme les Becak, petit vélo ou le chauffeur se trouve derrière vous très très haut placé et vous dans une sorte de charrette devant (…) ».
« Le soir, je suis allé découvrir Malioboro, le quartier des échoppes, boutiques resto, bar. Un coin très actif le soir tard où je m’essayerais à dîner dans un resto familial en plein air sur le trottoir à même le sol. Je ne sais pas ce que j’ai manger mais entre nous cela avait un goût que mes papilles ne connaissaient pas (…) ».
« Yogyakarta est également la capitale du batik, la tenue traditionnelle des indonésiens. Il faut savoir qu’un vrai batik fait main prend énormément de temps et coûte très très cher (les prix peuvent s’envoler jusqu’à près de 5 000 dollars) ».
« Voilà 4 jours se sont écoulés dans ce que je pensait être un trou perdu mais qui c’est avéré être si grand que je n’ai pas eu le temps de tout faire et voir…. faudra revenir. Levé tôt direction l’aéroport et l’île de Bali rejoindre Seb… Ubud on arrive 😉 ».