Pierre BERTRAND entouré de son personnel de salle : Aurélien et Jo.

Didier KARL, le Chef-de-cuisine, bien armé et bien décidé pour créer une ambiance culinaire différente, avec des recettes éclatantes !

 

Le Seven Street – l’un des établissements les plus courus de d’Argelès-plage, anciennement La Pergola-PMU – tenu depuis trois ans par Pierre BERTRAND, inaugurait samedi soir son nouveau look : avec une salle-à-manger entièrement revue et corrigée, des toilettes spectaculaires (sans aucun doute les plus insolites du littoral)… et une cuisine-atelier particulièrement spacieuse avec des annexes remises aux normes européennes.

Les propriétaires des lieux n’ont pas lésiné sur les moyens pour réinvestir l’endroit et le configurer à l’avant-garde des bars-restaurants de la célèbre station balnéaire hissées sous le soleil du Roussillon. Le comptoir central, monumental, donne d’entrée le rythme, positionné tel un navire-amiral dont le « pont » offre une vue panoramique sur l’ensemble des rues piétonnes qu’il irrigue.

Côté déco : une palette de tons chauds à l’esprit marin chic, comme si on était dans le « carré » d’un yacht, même si rien, dans le détail, ne vous ramène dans la navigation, sur le port, à quai… C’est une question d’ambiance, d’atmosphère, de climat, selon avec qui vous débarquerez dans le Seven Street. C’est le lieu par excellence où chacun peut venir comme il est : skipper, randonneur, triathlète, touriste, saisonnier, commerçant ambulant ou sédentaire, amateur de viande ou de poisson. Sans négliger la terrasse, d’angle : idéale pour être vu, connu et reconnu, tant elle est située dans un lieu de passage stratégique, incontournable.  Sans oublier le personnel de salle : attentionné, très aimable, soucieux du moindre détail (à l’image du patron Pierre BERTRAND) pour un accueil très avenant, de l’ouverture à la fermeture… en un mot : « pro » !

De petits travaux en grands chantiers de rénovation, de réhabilitations en transformations-extensions : après les restaurants Les Planches & La Villa l’an passé, situés sur le front-de-mer, après la poissonnerie Ty’Breizh et son espace bar pour déguster les vins de aqui, après Bistro & C° dans l’allée des Tamarin, après La Nouvelle Vague sur la plage-Nord, le Seven Street vient incontestablement tirer vers le haut la station balnéaire d’Argelès-sur-Mer, en lui offrant une belle et bonne table supplémentaire, une escale de charme.

 

Christian GRANDMAISON et René LAIR du restaurant-crêperie La Bécassine, venus en voisins.

 

Thierry NAUDO, Jean LAIR, Jean-Claude (le détenteur de la clef de la station pour la saison estivale 2017) et Christian GRANDMAISON.

 

Dans la nouvelle décoration du Seven Street : des lustres spectaculaires.

 

 

Néo-catalane, la belle Anna Valerio, étudiante au lycée Gabriel Perri à Toulouse, portait l’une de ses sublimes créations, spécialement réalisée pour une soirée années’80 sous le thème de la couleur rose. Faut-il préciser qu’elle a été au centre de cette soirée qui a marqué la réouverture du Seven Street ? Les « selfies » ont défilé !