Incontestablement, le resto-club de plage « Nouvelle Vague » – situé plage Nord à Argelès-sur-Mer, entre club gay Pot’Chic (centre commercial Costa Blanca) et Méditerranée, en direction du camping municipal Le Roussillonnais – fait partie des rares lieux qui bousculent le business local, avec ses transats, ses tables, son comptoir et sa cabane à tapas où se croisent et s’entrecroisent VIP, notables, farfelus, sexologues, frondeurs, oiseaux de nuit, perdreaux de l’année, m’as-tu-vu, fashion victims of course, gourous, bel inconnu, indépendant(r)istes québécois ou flamands, superhéros… et vice(s) versa bien sûr !

Bienvenue à bord de la Nouvelle vague ! Retirez vos tongs !

Car quand on met les pieds à la Nouvelle Vague, c’est à une authentique croisière sur le sable que vous convie le capitaine, Julien Gallos, Juju pour les habitués.

Sans bateau, c’est éternel jeune homme fait pourtant mouche à chaque fois. La recette de son succès : voir la plage de la plus populaire des stations balnéaires du Languedoc-Roussillon sous un autre angle : celui de la folie estivale. Grand amoureux de Saint-Barth’ (Qui lui a tout appris du business en maillot de bain), il a tout simplement décliné la formule sauce catalane. Ainsi, grâce à lui, grâce à son concept, ce petit bout de plage argelésien d’à peine quelques centaines de mètres carrés n’a, pendant les mois de juillet et d’août, plus rien à envier aux délires saint-tropézien et baléarique. Comme on vous l’écrit.

Juju a fait de l’endroit une sorte de plage tactile où il suffirait d’imaginer pour obtenir au clairon : une coupe de champagne, une séance d’initiation au barbecue, un jéroboam de rosé Puech Haut (sensations fruitées assurées par ce vin plaisir pour 145€), un sosie de Penélope Cruz, un bain de soleil aux côtés de Jamie Dornan (ou Pharell Williams), une loge VIP… un requin-chagrin.

Avec de petits moyens, Juju et sa formidable équipe sont capables de mettre à vos pieds de gros moyens – et pourquoi pas La Reine des neiges ! – de sortir le grand jeu, etc., et ça marche ! Par exemple, le dimanche à la Nouvelle Vague c’est le must. Avec son cortège d’animations qui font rage auprès de tribus assoiffées de défis, de selfies… et de cocktails prêt-à-boire.

Pour un peu, tellement il nous berce de rêve, peut-être aussi d’illusions, mais en été chacun(e) en redemande, ils nous vendraient l’invendable : un coin de paradis, le feu sacré !

A propos de feu, hier dimanche 16 août, aux platines, Dj Gérald l’a mis ! Avec son grain de folie qui vous met rapidement dans l’ambiance friendly, vite addict à son rythme, à son son, il nous a transporté et transformé sous le ciel d’Ibiza, de Miami, de Mykonos… Tel une lovebox, il a fait monter en gamme toute la plage, haut-perché au-dessus de la cabane. Ce Petit Prince d’une musique éclectique nous a régalé, tandis qu’au sol, les pieds dans le sable, d’autres artistes évoluaient entre les parasols et les objets personnels que l’on devinait… Show devant, comme c’est écrit dans l’allée piétonne Jules-Aroles.

La Nouvelle Vague, ce n’est pas qu’un club de plage, c’est aussi un restaurant, avec son grand chef, Maxime Sarda (dont nous nous sommes déjà fait l’écho ici), et ses spécialités gourmandes : la ronde des salades (de 14€ à 16€) ; ses nems de gambas à la menthe fraîche, pastèque et sa crème vodka-curry (17,90€) ; sa parillade de la mer avec gambas, encornets, thon, filet de daurade (28€) ; son magret de canard sauce miel soja (19€)… et sa tarte Tatin revisitée aux pommes chéries (8€).

CONTACT & RESERVATIONS : Juju en appelant le 06 20 57 27 64.

Video