Steeve… à fond dans l’histoire carnavalesque ! 

 

Ce week-end, c’est le grand retour dans la station de la Fête Américaine, incontournable, qui donne le coup d’envoi de la saison estivale : musicos, bikers, marchands du temple… ils sont tous là. Certains d’entre eux débarquent de Suisse, de Belgique, du Luxembourg, d’Allemagne… et pour rien au monde ils ne manqueraient ce rendez-vous annuel.

L’ambiance est perceptible partout : drapeaux américains sur les devantures des commerces, vroum-vroum des Harley Davidson, la « country » qui détrône la sardane, etc.-etc. Et des « stetson » en veux-tu en voilà, il en fleurit sur toutes les terrasses ! Sans oublier les camping-car alignés en ringuette sur toutes les aires de stationnement. C’est presque déjà l’été à Argelès-sur-Mer. Il était temps, après cet hiver fou que nous venons de traverser : neigeux, venteux, pluvieux. Bon, en même temps, c’est vrai, ce sont-là les caractéristiques de l’hiver.

La fiesta a démarré dès hier soir dans les lieux branchés d’Argelès-plage avec, notamment, l’ouverture du Sirocco-bar et du Carnaval-Café ; deux endroits de légende où l’on peut croiser des légions de super-nanas, de bomecs et d’aventuriers aventureux de retour du Sénégal, de Thaïlande, de Madagascar, de La Réunion et/ ou de Cuba. Olé !

Autour du boss Vincent GOUGEON, l’équipe du Sirocco-bar-restaurant : inoxydable, éternellement en vogue… et très sympathique.

Toujours au Sirocco, au cœur de l’allée piétonne Jules-Aroles, dans l’un des carrefours les plus stratégiques de la station, le plus latino des disc-jockeys argelésiens. Lui aussi : infatigable, inusable : toujours là et nulle part ailleurs. Aux platines, ce mec est too much, un festival à lui seul.

Carnaval-café : cherchez l’erreur ! Au bal, au bal masqué, ohé, ohé ! Tout simplement : i-ni-mi-ta-bles ! Le gars sans le masque, c’est lui l’intrus : Jean-Philippe SARRAT, « Jipé » l’adorable patron.

Une déco indémodable qui fait du « Carna » (pour les intimes) un lieu irrésistible. N’oubliez pas votre loup, en y allant, c’est ainsi, caché derrière son masque, qu’on y fait les meilleures rencontres. Les plus osées en tout cas ! Lâchez-vous, comme on vous l’écrit.

Arnaud, le disc-jockey du Carnaval-café, qui entame sa XXVIème saison, la déesse des lieux, et Steeve : deux des plus beaux sourires et séducteurs de la station.

Arnaud : ce mec a plus d’un masque vénitien dans ses platines ! Il est le « dijé » le plus fantastique de l’arène musicale argelésienne : indétrônable, tout simplement.