Deux fois médaillé en or aux Jeux paralympiques de Nagano (1998), le Luchonnais Alexandre Brunet est venu s’entraîner au milieu des pins d’Argelès-plage !

 

 

Alexandre Brunet. Les sportifs de haut niveau n’ont pas oublié ce nom. Et les exploits qui en découlent. A l’époque, aux Jeux paralympiques de Nagano au Japon, en 1998, nul n’attendait l’enfant de Cathervielle, village d’une trentaine d’habitants situé dans la vallée du Laboust, près de Luchon, à un tel niveau : licencié alors au Muret Toulouse Handisport, il va décrocher deux médailles d’or pour sa première participation, l’une sur 7,5-km en biathlon avec un parcours sans faute, et l’autre sur 10-km assis (reléguant son second, le Russe Michail Terentiev à plus d’une minute derrière lui).
Le jeune Garonnais n’a pas encore 24 ans !
Mais ce n’est pas tout, comme si cela n’était pas suffisant pour lui : dans la foulée il remporte deux autres médailles, une en argent et l’autre en bronze.
C’est à la suite d’un accident de ski, en 1995, qu’Alexandre Brunet est devenu paraplégique.
Actuellement, il est joueur de tennis, classé… 166e mondial ! La semaine du 23 au 27 août derniers, il était présent à Argelès-sur-Mer.
Hasards du calendrier et de son actualité estivale, en même temps qu’il posait sa raquette de tennis dans le bois des pins d’Argelès-plage, les Jeux paralympiques de Tokyo démarraient…
Durant son séjour en famille, il en a profité pour s’entrainer sur les courts de tennis du Forest Pins Tennis de Jean-Claude Badie, club situé donc dans le magnifique bois des pins d’Argelès-plage : « Jouer au milieu des pins, c’est une sensation extraordinaire, unique », nous a confié Alexandre Brunet. « Et puis, je voudrais dire que Jean-Claude est un super gars sympa ! Il n’a pas hésité à se mettre à notre entière disposition pour faciliter notre entraînement ».