« Vive la délation !

Jeudi 14 janvier 2021 : une sexagénaire s’avance vers l’accueil de la mairie de Port-Vendres : « Je viens vous dire que monsieur Leberger Pierre ne porte pas de masque dans la rue, je viens de le croiser à l’instant… ».

Réponse de la personne recevant la plainte à l’accueil : « Nous prenons note, mais le plus simple, le plus correct, madame, eut été de faire la remarque directement à monsieur Leberger. Nous connaissons ce monsieur, il aurait accepté votre observation avec bienveillance ».

et Vlan ! Merci pour cette excellente réponse !

C’est exactement ce qui se serait passé, en effet : j’aurais accepté la remarque sans animosité.

Penaude, la plaignante s’en est allée, frileusement.

Je ferai mon mea culpa : marchant au bas de ma maison, j’avais effectivement oublié de prendre mon masque et m’en retournais le chercher. Rien de bien grave.

Ce qui l’est beaucoup plus concerne l’attitude de cette dame (je n’ai pas cherché à connaître son identité) , accusant de la façon la plus lâche et la plus mesquine, refusant d’avancer à visage découvert (sans jeu de mot), se réfugiant dans un anonymat (à mon égard) tragique pour dénoncer à « l’autorité » administrative et locale, un citoyen scélérat.

Il n’en fallut pas plus aux soi-disant sorcières pour être torturées et brûlées sous l’Inquisition, à Anne Frank, jeune fille juive, pour être déportée à Auschwitz avec l’ensemble de sa famille.

-« N’éxagérons rien ! » me direz-vous.

Certes, bien que la démarche soit exactement la même, bien qu’il s’agisse du même embryon, de la même noirceur de l’âme humaine, du même cancer qui sommeille chez certains d’entre nous, et qui ronge le cœur comme l’esprit.

On peut s’inquiéter devant le nombre de personnes adoptant la même démarche, qui entrent dans les mairies pour dénoncer, photos à l’appui, une fois sur trois. Il est beaucoup plus important qu’on ne croit !

Attention quand nous saluerons nos semblables en allant au marché le samedi matin, les mouchards se cachent parmi eux !

Surtout ne minimisons pas, ne banalisons pas, la portée de ces dénonciations, même si elles restent étouffées dans l’œuf.

« Indignez-vous! » disait Stéphane Hessel dans un court essai publié en 2010.

Bien d’accord : « Indignons-nous ! ».

 

 

Pierre Leberger

ex-conseiller municipal de la commune de Port-Vendres.