Vendredi 17 Juin 2016, Fernand SIRÉ (LR/ Les Républicains), en sa qualité de membre du groupe d’études « Prison et conditions carcérales » à l’Assemblée Nationale, a invité à une réunion, sur le site exceptionnel de « Juhègues » à Torreilles, en présence du maire de Torreilles, Marc MéDINA, les représentants de l’Etat, de la justice, de l’administration pénitentiaire, de l’hôpital de Thuir et de l’hôpital de Perpignan, une délégation du SLP-FO de Perpignan, syndicat des agents du centre pénitentiaire de Perpignan, ainsi qu’une délégation FO Santé de Thuir, syndicat des agents du centre hospitalier de Thuir, afin d’envisager les mesures qui pourraient être mises en place rapidement afin d’assurer la sécurité des agents et de discuter du projet de création d’une aile dédiée aux détenus atteints de troubles du comportement ou de pathologies « POST-SMPR » au sein du centre pénitentiaire de Perpignan.

Cette rencontre, comme les précédentes, avait pour seul but de réunir les principaux acteurs, intervenant directement ou indirectement dans le milieu carcéral, afin de trouver ensemble des solutions appropriées à ces différentes difficultés.

Les représentants syndicaux ont vivement remercié Jean SOL, conseiller départemental, pour les mesures qu’il a prises au sein de l’hôpital de Perpignan afin d’apporter une réponse adaptée en termes de moyens et de sécurité lors de la venue des agents de la pénitentiaire lors des extractions médicales de détenus en souffrances.

Lors de cette réunion, tant Frédéric JENOT, secrétaire local SLP-FO, que Jean-Louis SIRE, procureur-adjoint, ont pointé du doigt « l’importance des formations tant des magistrats que des agents de la pénitentiaire face aux nouveaux comportements de certains détenus qui semblent inadaptés à une détention classique et face à une radicalisation galopante au sein des établissements ».

Une fois de plus, les parties présentes ont été agréablement surprises de la qualité et de la sérénité des échanges et pour les solutions trouvées. Elles se sont mis d’accord pour se revoir afin de voir l’avancée de la situation.

Le parlementaire, en collaboration avec le député Robert OLIVE (PS), s’est engagé à défendre leurs droits et se battre pour améliorer les conditions carcérales tant pour la sécurité des gardiens que des détenus.