C’est à Strasbourg (Bas-Rhin/ Alsace) que la Marche des survivantes de la prostitution a commencée, jeudi, s’achevant dans 9 jours .
Neuf jours de Marche contre la traite des humains organisée par une association luttant contre le proxénétisme et la traite des humains ; la Marche a débutée à Strasbourg pour aller à Séléstat en passant par le célèbre Mont-Sainte-Odile .
L’organisation a compté environ une dizaine de « marcheurs » et la doyenne des survivantes de la prostitution est autre que Jeannine, la maman du Perpignanais Jimmy PARADIS, cofondateur du mouvement politique Désobé!r , candidat en 2015 aux élections départementales et porte-parole de l’association, STRASS, pour la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée. Elle a 67 ans et a parcouru trois jours de Marche intense « pour lutter contre la prostitution non consentie ; elle n’a pas hésité à donner son témoignage de la violence qu’elle a subie dans une vidéo postée par l’association ».
« Un acte courageux et qui nous démontre que nous avons encore beaucoup à faire dans ce domaine », répond Jimmy PARADIS, son fils, aux des médias .
La marche des survivantes a donc débuté jeudi dernier pour s’achever samedi prochain, elle a été organisée par le mouvement catholique le NID.
« Je suis fièr de voir ma mère marcher contre le proxénétisme et la discrimination, étant porte-parole du STRASS je suis en faveur de la légalisation et décriminalisation de la prostitution pour mettre fin à toutes les dérives qui s’y collent et je suis fier de continuer à me battre pour ma mère et pour enfin sortir de cette hypocrisie qui dure depuis 1946 », nous a confié Jimmy PARADIS. « Il est temps de rappeler à toutes nos élites et toutes nos associations que derrière une prostituée il y a des enfants et des enfants victimes ! Même si les associations ne sont pas toutes en accord, nous avons au moins un point commun : celui de lutter contre les réseaux mafieux, la traite des humains et la violence sur les femmes ».