Réhabilitation d’une salle de classe au Sénégal : « Oxyjeune » redonne le sourire aux enfants  

Lors de la 1ère  édition des Trophées de la jeunesse en 2015, mis en place par la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon, le CML et Boitaclous, la junior association « Oxyjeune » créé en 2003  à Corneilla-la-Rivière faisait partie des heureux lauréats. La solidarité est une grande source de motivation pour ces jeunes au grand cœur qui œuvrent aujourd’hui en Afrique.

Ces Trophées de la jeunesse visent à récompenser des jeunes âgés de 16 à 30 ans pour leur engagement et leur sérieux dans le parcours qu’ils ont construit. Dans le cas des  jeunes d’Oxyjeune  il s’agit d’un engagement citoyen, né dans la Vallée de la Têt et qui a su trouver son prolongement jusqu’à l’embouchure de l’océan atlantique au Sénégal.  Une délégation d’Oxyjeune vient de rentrer d’une mission qui a eu lieu au village de Soum, situé dans la région du Sine-Saloum, dans l’ouest du Sénégal.  

Quel chemin parcouru pour ces jeunes engagés,  qui avaient inscrits dans la liste de leurs envies lors de leur inscription au concours des Trophées de la jeunesse  ( titre du roman de Grégoire DELACOURT, parrain-fondateur de ces Trophées), le souhait d’être accompagnés dans le développement de leur projet en Afrique.  Profitant du passage à Perpignan, quelques semaines après, de Son Excellence Abdou DIOUF, invité du CML (Centre Méditerranéen de Littérature) et de l’Université de Perpignan, les organisateurs des Trophées de la jeunesse ont permis à  la junior association  de présenter leur projet à l’ancien président de la République du Sénégal, qui a accepté de devenir parrain d’Oxyjeune.  L’encouragement d’Abdou DIOUF leur a permis de faciliter de nouveaux contacts au pays de Léopold Sedar Senghor.

Oxyjeune vient d’inaugurer à Soum la réhabilitation d’une salle de classe de l’école primaire. Le chantier s’est déroulé durant une semaine. La journée se déroulait en deux temps : chantier le matin et activités culturelles l’après-midi (lutte Sénégalaise, danse Africaine, pêche en pirogue ou soirée djumbe). Les travaux de gros œuvre ont été réalisés par la municipalité tandis que les jeunes d’Oxyjeune, aidés par leurs homologues de Soum, ont effectué les travaux de finition (peintures, carrelage, ferraillage, nettoyage, installation du mobilier…). La remise des clés de la nouvelle classe au Maire de Soum s’est faite en présence de Mickael Lavois qui a coordonné pour le compte d’Oxyjeune le chantier. Grâce à ses actions d’autofinancement (rifle, vide grenier, soirées…) et à l’aide financière de la communauté des communes Roussillon Conflent, de la commune de Corneilla-la-Rivière et du Conseil Départemental’66, la junior association a pu financer les travaux et l’ameublement (bureaux, chaises, tableau) de ce projet d’un montant de 6 000 €.

Plus qu’une bonne action, la réhabilitation de cette classe est un projet mûrement réfléchi.  Et d’ailleurs nos  jeunes au grand cœur ne comptent pas en rester là ; une délégation d’ Oxyjeune se  rendra  en octobre prochain  au Sénégal afin de réaliser des travaux dans les arènes de lutte Sénégalaise de Soum et d’équiper son centre social (tables, chaises, équipements sportifs et culturels).  Oxyjeune reste fidèle à ses valeurs : faire de nos jeunes des citoyens responsables, actifs, critiques et solidaires.