Le lundi 30 décembre 2019, il y a donc six jours aujourd’hui, Xavier MéNISCUS* – qualifié de « plongeur de l’extrême » par ses adeptes – a battu son propre record d’Europe de plongée souterraine, en descendant cette fois-ci  jusqu’à -286 mètres dans la galerie de la Font Estramar, située sur le territoire de la commune de Salses-le-Château. Impressionnant. Cet exploit a été largement médiatisé dans la presse et sur les réseaux sociaux

 

Problème :  même si le succès de cette prouesse est incontestable, pour atteindre ce record le scaphandrier âgé de 51 ans a du braver la loi.

En effet, un arrêté municipal est placardé sous forme de grand panneau en aluminium, installé sur la falaise du gouffre de la Font Estramar, pour être lisible de loin et inaccessible afin que personne ne l’arrache. Ce gouffre est en effet particulièrement dangereux : en une courte décennie, faut-il le rappeler, six personnes y ont trouvé la mort.

Peut-être que, pour réaliser cette bravoure, cette performance exceptionnelle, Xavier MéNISCUS a-t-il obtenu une autorisation spéciale ?

Il n’en demeure pas moins que faire l’éloge d’un « exploit interdit » est pour le moins surprenant.

Dès lors, on peut tout imaginer de la part de certains médias, comme, par exemple : à quand l’éloge du record de kilomètres pris à contre-sens sur l’autoroute A-9 ?

 

 

*Cela n’entache et n’entame en rien le talent et le palmarès unique de Xavier MéNISCUS dont les récits sur la toile demeurent passionnants. Déjà, le 13 juillet 2015, au même endroit et presque à la même heure (fin de matinée), il avait plongé à 262 mètres, battant ainsi le record d’Europe en plongée souterraine.