Après Villeneuve-de-la-Raho, au sud de l’agglomération de Perpignan, c’est à Saint-Laurent-de-la-Salanque, au nord de ladite agglo PMCA, autre commune dirigée par un député UMP (?), que la polémique sur la présence d’antennes-relais pour la téléphonie mobile fait rage…

Mme Marie-José Amigou, élue de Saint-Laurent, a pris la tête de cette contestation au sein du Conseil municipal laurentin et parmi un collectif local : « Choisir le nom d’une école par un vote des enfants, voilà un excellent exemple de démocratie participative ; 59 voix pour Charles Perrault sur 112 suffrages exprimés… Mais où est donc l’exemplarité des élus qui baffouent le principe de précaution en installant une école à 40 mètres d’une série d’antennes de téléphonie mobile ? Nous demandons à Monsieur le maire – Ndlr. le docteur Fernand Siré (UMP), de par ailleurs député et vice-président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA) – que son passé de médecin devrait interpeller, de déplacer avant la rentrée ces antennes en un lieu où elles ne seraient plus nuisibles à la santé des enfants. Nous pensons que, si nous avions fait voter les enfants sur le sujet, nous aurions obtenu l’unanimité pour le déplacement de ces antennes »…