Le 11 novembre 2013, à Saint-Laurent-de-Cerdans (canton de Prats-de-Mollo/ La Preste), plus d’ une centaine de personnes et cinq porte-drapeaux d’associations patriotiques ont participé à la commémoration de l’Armistice de 1918, rehaussée cette année par l’inauguration de la restauration du monument aux morts, édifié en 1924 par le sculpteur catalan Gustave Violet.

Jacques Roitg, entouré de  son conseil municipal, présidait cette double cérémonie en présence de Jean claude Barbaud, maire de Coustouges (canton de Prats-de-Mollo/ La Preste), Paul Estienne, délégué départemental de la Fondation du Patrimoine, Antoine Guerrero, délégué général du Souvenir Français, du  président de la FNACA locale , du commandant de la brigade de gendarmerie de Prats de Mollo/ La Preste et de la section des sapeurs-pompiers du village.

Les partitions jouées par les musiciens du Réveil Laurentin et La Marseillaise chantée par les enfants de l’école du village ont  été unanimement appréciées.

Dans son discours, le délégué du Souvenir français a rappelé le « lourd tribut payé par cette commune » lors des conflits qui ont endeuillé le XXe siècle où plus de 150 jeunes  ont donné leur vie pour la France ( dont  121 lors de la 1ère Guerre Mondiale !).

En ce jour de Commémoration de l’Armistice du 11 Novembre 1918, l’inauguration de cette restauration restera comme un symbole fort. Trois  femmes sculptées en bas relief  rappellent  « la Douleur, l’Espoir », et la République  avec « Marianne » qui,  placée au sommet  du monument, semble prendre la mémoire de ces soldats sous sa protection.

Dans un bref rappel historique de la vie du village, il a souligné que la « volonté d’édifier  ce monument remonte au  17 août 1919″, lorsque le conseil municipal présidé par le maire Joseph Sans nomme le comité du monument et vote une subvention de 2 000 Francs.

En 1923, le devis forfaitaire s’élèvera à 24 000F. Le  village, à l’époque peuplé de 3 022 habitants (contre environ 1 260 aujourd’hui), avait décidé de  veiller à la conservation de la mémoire des soldats morts en 1914-1918.

M. le maire a chaleureusement remercié tous les donateurs qui ont répondu à la souscription lancée par la municipalité pour restaurer les trois panneaux en cuivre, dont la  fondation du patrimoine, le Souvenir français des Pyrénées Orientales, les association d’Anciens Combattants et les habitants du village, soucieux de conserver ce patrimoine culturel.