Communiqué de presse du Collectif anti-Linky de Rivesaltes.

 

« ENEDIS, le retour
Après une pause, ENEDIS relance le déploiement du compteur/ capteur Linky sur Rivesaltes.
Le collectif anti-Linky rappelle qu’à ce jour le Linky n’est toujours pas obligatoire.
Ni dans la directive Européenne, ni dans aucun texte législatif ou réglementaire il est inscrit que l’usager est obligé d’accepter ce dispositif. La seule obligation est à l’encontre d’ENEDIS qui est tenu d’assurer le déploiement des dits compteurs.
ENEDIS dans leur courrier, joue sur les mots en disant que le compteur est obligatoire. Effectivement, pour être raccordé au réseau électrique, il est obligatoire d’avoir un système de comptage, sans pour autant qu’il soit communiquant.
D’ailleurs, le fait d’imposer à autrui contre sa volonté, un objet connecté est anticonstitutionnel selon Me Roland Perez, avocat au barreau de Paris.
Prochainement le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Perpignan devra se prononcer sur, entre autre, le respect de notre refus ainsi que sur les diverses infractions aux différents codes, dont ENEDIS se rend coupable.
En effet, plus d’une centaine de requérants des P-O ont assigné le distributeur d’électricité devant le TGI de Perpignan, afin que le droit soit reconnu et appliqué.
Nous invitons la population de Rivesaltes à la résistance d’autant que le dispositif Linky, qui est la 1ère brique du système 5G qui va débuter début 2020, va augmenter le brouillard électromagnétique.
Toute cette technologie est sans avantage substantielle pour les usagers, dixit la cour des comptes, si ce n’est au contraire d’augmenter les dividendes d’actionnaires déjà grassement pourvus.
Changeons de société mais pas nos compteurs ! ».