A la demande de Pierre Aylagas, Président de la Communauté de Communes Albères-Côte Vermeille, le Maire de Port-Vendres, Jean-Pierre Romero, a organisé le jeudi 25 août une visite du dépôt de fouilles archéologiques sous-marines de Port-Vendres, pour l’ensemble des élus communautaires.

Depuis les années 60, les fonds marins de Port-Vendres ne cessent de livrer du mobilier archéologique d’une diversité et d’une qualité qui ont déjà permis de qualifier de « trésors » certaines pièces d’un intérêt exceptionnel. Les recherches sont organisées depuis 1987 par l’équipe de l’Association pour les Recherches Sous-Marines en Roussillon (ARESMAR).

Ce dépôt répertorie les découvertes de plus de 45 années de fouilles sous-marines, la plus connue étant l’épave romaine Port-Vendres 1, découverte dans l’anse Gerbal, qui fut la première épave antique sortie de fouilles sous-marines en France. Cette épave est actuellement stockée par pièces sur le site de Paulilles. Citons également un ensemble de plus de mille pièces de monnaie de bronze et d’argent de l’époque romaine, Le dépôt constitue un véritable trésor archéologique, comprenant des centaines d’amphores, vases, lampes à huile, objets en terre cuite, tessons de céramiques, pièces de monnaie, pièces de bateau en bois ou en métal…

Tous les élus ont été favorablement impressionnés par la richesse du patrimoine archéologique du dépôt de Port-Vendres, mis en lumière par la présentation du passionnant et passionné Michel Salvat, agent du Patrimoine de la ville et responsable délégué de son dépôt de fouilles.

Il est temps de faire partager ces trésors archéologiques aux port-vendrais et au public. D’où le projet de Centre d’Interprétation de la Mer, qui se situera dans les locaux rénovés de la caserne du Fer à cheval. Une étude est engagée, avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC), et le projet sera arrêté fin juin 2017.