Jean-Pierre ROMéRO, maire de Port-Vendres, et le préfet des Pyrénées-Orientales, Philippe CHOPIN

 

Plus de 800 personnes se sont pressées autour du Maire et de l’équipe municipale de Port-Vendres pour participer à la traditionnelle célébration de la nouvelle année. Une occasion unique de rencontre, de partage avec la population port-vendraise, une exceptionnelle opportunité pour échanger avec tout ce que le département compte en personnalités locales, départementales, régionales et nationales.

Très remarquées et appréciées, la présence et l’intervention du représentant de l’Etat. Le préfet Philippe CHOPIN, sensible à l’accent porté par les élus port-vendrais sur la jeunesse, en particulier par la propulsion sur le devant de la scène de la sérieuse équipe du Conseil municipal des enfants, réaffirmant avec force le soutien indéfectible de l’Etat dans l’accompagnement des projets déclinés auparavant par Jean-Pierre ROMéRO, tels le Dojo et le City parc. Même appui du côté de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, Guy ESCLOPé, conseiller régional, ambassadeur pour les vœux de Carole DELGA, la présidente, rappelait que « nombre des projets de Port-Vendres étaient retenus dans le contrat régional de territoire 2018-2021 ».

Le Conseil départemental n’était pas en reste. Par la voix de son 1er vice-président, Michel MOLY, la collectivité départementale revendiquait la dynamique économique de son action pour le territoire. Il portait son intérêt « pour l’animation du port de Port-Vendres, les travaux indispensables du pont de Paulilles, la réhabilitation du phare du Cap Béar » développée grâce au partenariat avec la Communauté de communes Albères-Côte Vermeille-Illibéris, dont le président Pierre AYLAGAS s’est généreusement fait l’écho, en tant que maître d’ouvrage avec la promesse « d’une proche restauration de l’ensemble d’un site exceptionnel ».

 

Pendant les vœux, Jean-Pierre ROMéRO annonce qu’il est candidat

à sa propre succession dans le fauteuil de maire de Port-Vendres
Mais c’est bien la renommée maritime de la ville qui tenait le haut du pavé. « Port-Vendres retrouve sa vocation de port ouvert sur le monde tel que l’avait conçu et voulu en 1790 le Comte de Mailly, Gouverneur du Roussillon en faisant construire la place de l’obélisque surplombant le Port », expliquait le maire, terminant son propos sur les deux grands projets qui lui tiennent particulièrement à cœur. « La goélette Miguel Caldentey, qui , après sa restauration, va réintégrer son futur port d’attache, Port-vendres dès 2020 et le centre d’interprétation de l’histoire maritime de Port-Vendres de l’Antiquité à nos jours qui permettra enfin de valoriser les richesses archéologiques sous-marines conservées dans notre bassin portuaire, prévu à l’horizon 2021 dans l’optique d’une réhabilitation totale de l’ensemble emblématique de la place de l’obélisque qui retrouvera alors son faste du siècle des lumières ».

Avec l’annonce de sa candidature à un nouveau mandat, Jean-Pierre ROMéRO rappelait : « tous ces projets obéissent à une forte cohérence, celle de construire enfin une ville portuaire plus fraternelle, plus solidaire, telle est la volonté commune désormais de notre municipalité et de ses partenaires portuaires, Etat, Région, Département et Communauté des Communes ». Pour finir, la parole à l’Etat, le Préfet retenant en conclusion l’expression de la jeune présidente du conseil municipal des enfants invitant tout l e monde « à se mettre au travail » !
Bravo au restaurant d’application de l’IME La Mauresque qui a réalisé le buffet raffiné et somptueux apprécié par tous les convives encore sous le charme des divines images mises en musique par Cyril TRICOT à la gloire du Port de Vénus, et d’une organisation sans faille orchestrée par les élus et les équipes techniques et administratives de la mairie.