LE BONIMENTEUR

Réaction d’un Professeur de Droit

à l’entretien donné ce samedi 2 septembre par le Président de l’UPVD (Université Perpignan Via Domitia) au journal L’Indépendant

« Alors, c’est avec étonnement puis avec la stupéfaction qui précède la sidération, qu’on peut lire les propos tenus par le Président de l’UPVD (NDLR, Fabrice LORENTE) à propos du Campus Mailly.

Le découvrant tour à tour concepteur, financier, maire de Perpignan et président de son agglomération, Ministre de l’Education Nationale mais aussi architecte, chef de chantier, chef de la police, Ministre de l’Intérieur et Ministre de la Ville, il se déclare grand Protecteur des étudiants en Droit qu’il « chouchouterait » (…) Tout ça sans avoir mis un sou dans ce projet – hormis peut-être, dans la décoration de son somptueux bureau édifié dans l’immeuble historique de l’Université de Perpignan. Le Doyen de la Fac de Droit, seul vrai responsable de ce qui se fera dans le Campus Mailly, n’a droit qu’à un bureau de type « administratif » situé dans les bâtiments nouvellement construits…

C’est donc un Président qui « chouchoute » les étudiants en Droit après avoir imposé une réduction drastique des heures d’enseignement (plus de 1.000 heures en moins dans la filière), certainement pour bénéficier à son budget de communication…

C’est donc un Président qui « chouchoute » les étudiants en Droit après leur avoir fait subir un hiver 2016/2017 sans le moindre chauffage dans les amphis et salles de cours –faute de moyens de réparation pour la chaudière et peut-être parce que la grande fête donnée pour la création du pôle « Energies nouvelles » avait pompé toutes les finances de l’Université…

C’est donc un Président qui « chouchoute » les étudiants en Droit en ordonnant au service de gestion des salles du campus de privilégier la location des locaux à qui que ce soit qui veut bien payer, et au détriment des étudiants en Droit dont on va repositionner les cours n’importe où, ou pas d’ailleurs…

Alors oui, le Campus Mailly est une belle réalisation, vieux projet de politique municipale enfin réalisé, et qui va donner des moyens décents de fonctionnement pédagogique à la Fac de Droit et à ses étudiants. Et en Droit, il n’y a pas de place pour les boniments ».

Jacqueline AMIEL-DONAT

Professeur agrégée des Facultés de Droit

Ancien Doyen de la Fac de Droit

Fondatrice de l’IAE