Il semblerait que si les autorités préfectorales locales ont généreusement médiatisé la venue à Perpignan, ce jeudi 28 juillet 2016, du Président de la République Française, François HOLLANDE, ce serait pour occuper les médias sur un terrain – l’inauguration d’un tronçon autoroutier – qui ne serait pas la vraie raison de l’atterrissage du Chef de l’Etat ce jour dans les P-O.

En effet, selon une rumeur insistante, le but de la visite « à Perpignan » de François HOLLANDE serait de se rendre à la Citadelle, qui abrite la caserne Joffre, où étaient basés les trois sous-officiers rattachés à une unité de la DGSE (le puissant service « action du renseignement extérieur »), qui ont été tués lors d’une mission secrète et spéciale dans le ciel libyen, leur hélicoptère ayant été abattu par des rebelles islamistes le mercredi 20 juillet dernier. Un hommage aux trois militaires décédés serait prévu aujourd’hui à la Citadelle, dans la stricte intimité.

Rappelons que parmi les unités regroupées à la Citadelle figure le Centre parachutiste d’instruction spécialisé (CPIS).

D’où la présence, en début de cette semaine, sur le tarmac de l’aéroport de Perpignan-Rivesaltes « La Llabanère », d’un avion Falcon de la Présidence de la République Française…

A confirmer.