Dans la suite des premiers travaux réalisés lors de la première phase, dite PNRQAD 1 – Plan National de Rénovation des Quartiers Anciens Dégradés – la Ville de Perpignan et la mairie de quartier Ouest en particulier ont développé la seconde phase de ce plan lors d’une réunion publique qui s’est tenue dans la soirée du jeudi 27 avril, à la salle municipale Béranger située proche de la Place de Belgique.
La mise en lumière de ce secteur, et le focus particulier sur ce secteur Gare SNCF, est le fruit d’une longue concertation entre les habitants, les associations du secteur, les commerçants et les services de la Ville.
Pour mémoire, lors de la phase 1, des équipements publics importants ont déjà été réalisés comme la salle Bolte (rue JB Lulli) ,l ’emblématique Place de Belgique, sans oublier la réfection sur site de l’école Jean-Jacques Rousseau (plus belle réalisation scolaire à terme réalisée en rénovation « in situ » au sein de la ville ).
En plus de ces équipements urbains, les habitants avaient déjà pu constater l’évolution des rues Lefranc, Fredéric, Marie, et plus récemment des rues Chateaubriand (prés de l’école Jeanne d’Arc) et Boileau.
Maintenant, c’est une phase déterminante qui s’annonce, avec la phase 2 du PNRQAD, dès le mois de juillet prochain, la concertation étant aboutie et les remarques des associations et habitants prises en compte : « Ce n’est pas moins de six rues supplémentaires qui  vont retrouver une nouvelle jeunesse ! », a notamment déclaré la maire du quartier Ouest, Chantal GOMBERT
= Courteline, qui sera la première cet été, car  impactant le parvis de l’école Jean-Jacques  Rousseau, pour 150 000 €.
Puis entre septembre et décembre prochain, ce seront :
= la rue Béranger (celle de l’annexe mairie) pour 98 000 € ;
= le Boulevard du Roussillon (qui n’a de boulevard que le nom!) pour 106 000 € ;
= la rue Marceau pour 92 000 € ;
= la rue d’Alger pour 81 000 € ;
= la rue Victor Hugo pour 29 000 €.
Ce n’est pas moins de 556 000 €uros qui sont ainsi débloqués dans le cadre du PNRQAD 2, pour ce quartier de la Gare SNCF, sans compter la fin des travaux de l’école Jean-Jacques Rousseau.
Chantal GOMBERT, en sa qualité de maire du quartier Ouest, a développé dans le détail ces travaux en chiffres et images « au tableau », afin « d’être encore plus proche des habitants de chaque rue, avec les nouveaux sens de circulation validés par les associations afin d’avoir un véritable nouveau visage de ce quartier et gagné en fluidité du trafic, piéton, cycle et véhicule ».
Les habitants, après un jeu de questions et réponses avec les service – où MM. ADAM, pour la DETEP (direction de l’équipement urbain), et  DUNYACH pour la MQO (mairie de quartier Ouest) ont répondu avec précisions… et, pour certains, se sont déclarés « encouragés de refaire des travaux de rénovation dans leurs habitations ».
A noter la présence des élues du secteur : Michèle FABRE (Saint-Assiscle) et Danièle PAGES (Saint-Martin) venues appuyer cette démarche.
Enfin, l’élu à la rénovation urbaine, Olivier AMIEL, accompagné de ses services, notamment madame CAMPANA, a pu apporter des réponses concernant la politique municipale de l’Habitat, et sa rénovation dans le secteur.
D’un avis général, à la fin de près de deux heures de présentation, habitants, associations du secteur, techniciens de la Ville et élus : cette réunion fut constructive, et même « certains habitants ont souhaité d’aller plus loin, de mettre tout ce périmètre rénové en secteur payant horodateur avec la vignette habitant… afin de contrecarrer les voitures-ventouses, donc à suivre… », rapporte Chantal GOMBERT à l’issue de ce bel exemple de dialogue entre population et collectivité locale.