Installé dans ses nouveaux locaux, le SIST-PM devient le SYM Pyrénées-Méditerranée et rappelle les enjeux de la restauration collective

La conférence de presse donnée hier jeudi 27 juin, par Nathalie BEAUFILS, présidente du Syndicat Mixte Pyrénées-Méditerranée, aux côtés de ses vice-présidents, élus du bureau et du directeur général de l’établissement public était l’occasion de présenter la structure, ses équipes, ses compétences, ses missions essentiellement tournées vers l’enfant mais aussi les séniors, au profit des 25 communes de son territoire d’environ 218 000 habitants et qui s’étend des Fenouillèdes à la Salanque, du Ribéral aux Aspres et de la plaine du Roussillon au littoral.
Le syndicat mixte qui a installé son nouveau siège administratif au 1er étage de l’immeuble le Casteil, 23 rue de la sardane à Perpignan, vient de changer de dénomination et d’identité visuelle afin d’être en adéquation avec la nature juridique de l’établissement et ses trois compétences, la restauration collective, l’animation pédagogique et le Transport. Le nouveau logo, assurément moderne, colle bien avec les missions exercées par le syndicat mixte et il évoque avec ses couleurs vitaminées, la fraîcheur et l’énergie de l’enfant autour d’un fruit qui symbolise le produit frais et du territoire.

 


L’occasion était aussi de présenter les principaux partenaires et prestataires du syndicat mixte qui ont pu tour à tour prendre la parole et exposer leurs missions, réalisée à travers des marchés publics attribués par le SYM-PM après procédures d’appel d’offres, et rappeler pour la mission restauration, l’entreprise ELIOR, Patricia RAOULT, chargée du marché enseignement à ELIOR France, Allan DROMER, directeur régional adjoint et Sylvie FOUQUET, directrice de la cuisine centrale de Perpignan étaient présents. Les Ets GUASCH Viandes, la coopérative CIMELAIT, l’association des Toques Blanches du Roussillon ont également tour à tour pris la parole, soulignant l’importance de la prestation dans le cadre d’un cahier des charges exigeant pour les crèches, écoles maternelles, primaires, centres de loisirs et restauration à domicile des seniors soit près de 11 000 repas/ jour. Pour la partie transports, le GME Les autocars de la côte Catalane étaient représentés par Lionel HUNTZINGER, directeur du groupement.

 

Nathalie BEAUFILS a insisté « sur les enjeux du marché restauration en termes de santé publique, d’alimentation durable et de développement économique du territoire ».

 

Elle a pu détailler les atouts du marché restauration « qui depuis 2014 impose des composantes issus de l’agriculture biologique à hauteur de 100% pour les crèches et 20% pour les autres familles de convives mais aussi un volume de 70% des produits frais, de saison et du terroir. Le plan de progrès du nouveau marché 2018/2022 anticipe largement les obligations de la loi Agriculture et Alimentation applicable au 1er janvier 2022, puisque les composantes bio issus de nos territoires vont progresser à hauteur de 40%, de même que les produits labellisés dont les composantes au sein des menus atteignent d’ores et déjà 12% % ».

 

La compétence restauration collective, telle que conçue par le SYM-PM, constitue un lien évident avec l’éducation à l’alimentation qui se concentre sur la santé de l’enfant à partir de l’équilibre alimentaire associé à l’activité physique, le développement du goût, le rapprochement entre producteurs et consommateurs et enfin le respect de l’environnement. Sur le sujet, la présidente du SYM-PM a évoqué « la lutte contre le gaspillage alimentaire faisant actuellement l’objet d’un audit qui débouchera après décision des élus, sur des préconisations utiles en faveur d’une alimentation durable et responsable ».