Sensibilisation des acteurs du département sur le thème « Radicalisation et emprise mentalePhili»

 

Une journée de sensibilisation, d’échanges et de réflexion intitulée « Radicalisation et emprise mentale », s’est tenue le lundi 15 octobre 2018 à l’auditorium du Centre hospitalier de Perpignan.
Organisée par le Cabinet du Préfet, en partenariat avec la Direction départementale de l’ARS et le groupement d’intérêt public « Ressources et territoires » de Toulouse, elle s’adressait prioritairement aux personnels du milieu médical / médico-social mais était également ouverte aux autres acteurs du département intéressés et concernés par cette thématique.
Elle a notamment permis d’ouvrir le débat sur la question du lien entre radicalisation et santé mentale, et, plus largement, d’évoquer le respect du principe de laïcité et l’expression du fait religieux ou de dérives sectaires au sein des établissements de santé ou d’autres structures. Cette action de formation a également permis de présenter le dispositif départemental de prévention et de lutte contre la radicalisation.
Introduite par le Préfet Philippe CHOPIN et clôturée par Edwige DARRACQ, sa directrice de Cabinet, la journée s’est organisée autour de l’intervention de Philippe GAUDIN, Directeur adjoint de l’Institut européen en sciences des religions et Docteur de l’École pratique des hautes études, de Michel BOTBOL, responsable du service universitaire de psychiatrie infanto-juvénile au CHU de Brest, qui dirige actuellement une étude nationale pour le comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation, de Guillaume DUBOIS, Directeur départemental de l’Agence régionale de santé, ainsi que du Cabinet du Préfet.
Elle a réuni 120 participants, acteurs de la communauté médicale et médico-sociale mais aussi travailleurs sociaux du Conseil départemental, personnels du SDIS 66, représentants du milieu associatif et d’autres services de l’État comme Éducation nationale, la protection judiciaire de la jeunesse ou encore le service pénitentiaire d’insertion et de probation.