Communiqué de presse.

« Le Lycée Maillol en alerte sociale pour la rentrée de septembre

L’intersyndicale et les personnels du Lycée Maillol de Perpignan ont été reçus en audience ce mardi 10 juillet par le DASEN (Directeur académique des services de l’éducation nationale). Cette audience avait été demandée à la suite des fortes inquiétudes concernant les conditions prévues pour la prochaine rentrée, notamment pour la Vie scolaire et l’insuffisance de postes de CPE (Conseiller Principal d’Education). Une pétition signée par la quasi-totalité des personnels a été remise à cette occasion.

À l’issue de l’audience, les craintes sont plus que jamais d’actualité. Elles ont été pleinement reconnues par le DASEN qui a convenu de la sous-dotation du Lycée Maillol et du périlleux exercice d’équilibriste à réaliser une rentrée scolaire sereine dans ces conditions. L’Intersyndicale a pu ainsi poser clairement un message d’alerte sociale au regard de la situation globale de l’établissement (augmentation des effectifs, ouverture d’une 14° classe de Seconde, déficit en personnels administratifs, sous dotation en agents de service, inquiétudes sur le fonctionnement et le devenir de la gestion informatique, interrogations quant à l’éloignement du service public d’orientation, insuffisance des moyens dans le cadre de la Dotation horaire globale ne permettant ni l’allègement des effectifs dans les classes ni les dédoublements nécessaires, ouverture de nouvelles structures, proportion très élevée de catégories sociales défavorisées, etc.). Les bons résultats obtenus grâce à l’implication des personnels ne doivent pas masquer une réalité de plus en plus dégradée répondant de moins en moins aux exigences d’un service public digne de ce nom.

Aucun moyen humain supplémentaire n’a été garanti à l’issue de cette audience, en dehors de l’assurance de considérer le Lycée Maillol comme prioritaire dans l’attribution d’éventuels (et aléatoires) moyens supplémentaires. Seules des promesses ont été faites. Certaines sont partielles et non pérennes, d’autres sont envisagées seulement à l’orée de la rentrée 2019…

L’Intersyndicale réaffirme son exigence impérieuse d’un poste de CPE dès septembre 2018. La non-satisfaction de cette revendication marquerait le franchissement d’un seuil de rupture rendant le fonctionnement de l’établissement au cours de l’année 2018 / 2019 incompatible avec la réalisation de l’intérêt général ».