Grâce à une immersion complète sous le soleil du Roussillon – plus exactement au lycée François Arago de Perpignan – une cinquantaine de jeunes étudiants biélorusses et leurs enseignants ont découvert « in situ » la langue française

 

 

Cette façon originale et ludique “d’apprendre en parlant” comme le soulignait Robert PROSPERINI, Inspecteur d’académie, académicien des Sciences de Russie et président de l’ARAPEN (association de formation de l’éducation nationale) association à l’initiative de cet accueil se félicitait de cette cession qui sera suivie dans quelques jours par un nouveau groupe.

(Robert PROSPERINI,  académicien des Sciences de Russie, président de l’ARAPEN)
La collaboration avec le lycée François Arago de Perpignan toujours aussi dynamique et son équipe – bravo à Jean Michel et ses équipes , au proviseur Philippe COLEU.
L’accueil au nom de la Ville de Perpignan revenait à Chantal GOMBERT, maire adjoint du territoire Ouest, qui se félicitait de « cet engouement des pays de la veille Europe toujours attachés à la langue de Molière, qui irrigua les cours royales d’Europe et qui semblent encore fort prisée à l’Est, notamment dans les pays baltiques actuels. Bienvenue à tous et vive la francophonie ! Soyez les ambassadeurs de la langue française chez vous ! ».

(Chantal GOMBERT, maire-adjoint de la Ville de Perpignan)

 

La remise des prix aux lauréats et les certificats de stage aux participants ont été distribué avant un chant choral improvisé sur des chants russes.
Pour conclure un jeune pianiste russe à proposé un intermède musical de haut niveau.