Il y avait beaucoup de monde, samedi après-midi, dans le grand magasin Galeries Lafayette (Groupe Barès . Claverie) du centre ville de Perpignan, où la chanteuse Dani venait présenter en avant-première régionale son dernier album, « Le Paris de Dani ».
Originaire de Perpignan, Dani (Graule), l’égérie de Serge Gainsbourg et sans aucun doute le mythe du mannequinat dans les années 70, consacre entièrement son nouvel album à la capitale, Paris, « la plus belle ville du monde », où elle vit. Elle s’est entourée d’un autre Perpignanais, le chanteur Cali, ainsi que des talentueux François Bernheim, Alain Chamfort, Jean-Jacques Burnel (des Stranglers), Jean-Pierre Mader, Ronnie Bird et Jacques Duvall. Plus qu’une compilation de textes et musiques « de plus » sur Paris, Dani nous entraîne là sur un itinéraire musical unique et très original, une sorte de balade guidée entre rive-gauche et rive-droite, où la chanteuse déroule un parcours artistique magique. Ca sonne pop, ça sonne rock, ça sonne variété française : ça balance pas mal, avec Dani, dans un Paris revisité comme le fit Malcolm Mclaren en 1994 en invitant dans ses « sillons » les sublimes Catherine Deneuve, Françoise Hardy et Amina pour chanter son Paris-Paris…
Incontestablement, le « Paris de Dani » est l’un des plus merveilleux hommages rendus à la ville des lumières en musique !
Bravo Dani ! Les Perpignanais ne s’y sont pas trompés, en se déplaçant samedi en qualité et en quantité aux Galeries Lafayette, dont la direction avait confié l’animation à Edouard Angli le temps d’un après-midi pas comme les autres.