Dans le cadre de sa fonction de porte-parole national du STRASS (Syndicat du travail du sexe) en Région Occitanie/ Pyrénées Méditerranée, Jimmy PARADIS a été entendu hier, jeudi 18 janvier, par la sociologue Hélène POHU.
Le rapport établi et réalisé par Jimmy PARADIS, en décembre dernier, a déjà été demandé par l’association militante internationale Médecins du Monde, aujourd’hui la sociologue Hélène POHU, en vue de sa transmission au secrétariat chargé de la l’égalité entre les hommes et les femmes, se rapproche également de son auteur.

« Je ne revendique pas être l’unique spécialiste dans la Région sur ce sujet, mais ma fidélité sur mes combats menés depuis quinze ans à Perpignan me conduit aujourd’hui à être de plus en plus crédible et ce jusqu’à Paris, je suis le premier à m’en réjouir. Je maintiens depuis près de quinze ans les mêmes propositions et les mêmes projets sur un sujet aussi sensible, et ce sans jamais baisser les bras, avec une étroite collaboration avec le syndicat STRASS. Mes combats sont d’autant plus difficiles à Perpignan sachant que politiquement notre département est en pleine déliquescence et que mon rapport n’aurait jamais été transmis par l’un de nos parlementaires au gouvernement, ce que je regrette profondément. Notre département, de par sa situation géographique transfrontalière, lieu de passage incontournable, est l’un des plus confrontés aux réseaux mafieux et à la traite des humains. Je déplore être le seul à me battre contre, localement, des moulins à vent ! », nous a confié Jimmy PARADIS, par ailleurs cofondateur du mouvement Désobé!r, à l’issue de sa rencontre avec la sociologue qui, toujours selon lui, « a été d’une écoute et d’une attention remarquables ».