C’est la décision du conseil administratif du STRASS à Paris, qui a opté pour que les prochaines Rencontres des Travailleuses du sexe Européens et internationaux soient organisées à Perpignan : « Il s’agit là d’une grande première dans une petite ville en France », a aussitôt réagi favorablement Jimmy PARADIS, responsable régional du STRASS d’Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée.

Ce congrès de 300 personnes était initialement prévu à Bruxelles (Belgique) en juin prochain mais le conseil administratif du STRASS et autres collectifs ont souhaité remercier la fédération Occitanie et son responsable Jimmy PARADIS pour ses dix années de combat contre la prostitution non consentie, ainsi que sur ses luttes politiques sur un sujet que personne n’ose aborder.

La fédération départementale du STRASS de Perpignan est l’une des première a avoir vu le jour en France. Il est à noter également que le STRASS/ fédération régionale d’Occitanie, par le biais de son responsable perpignanais et ses membres ont déposé un recours devant la CEDH* concernant la loi d’avril 2016 ; recours soutenu entre autres par les OMJC.

C’est donc Paris qui a tranché et qui a décidé d’organiser cette rencontre annuelle « créée par et pour les personnes en situation de prostitution » en partenariat avec le STRASS et le collectif Droits & Prostitution à Perpignan .

A cette occasion, les collectifs internationaux et européens organisent leurs luttes pour l’accès aux Droits de Toutes les personnes en situation de prostitution.
Trois jours de congrès à Perpignan : « Une première rencontre internationale dans une petite ville de France avec 300 personnes engagées pour lutter contre les réseaux mafieux, défendre la liberté individuelle et donner des droits à celles et ceux qui n’en ont pas », résume Jimmy PARADIS.

 

*CEDH : Convention Européenne des Droits de l’Homme.