(Communiqué)

 

-« Jérôme vient d’être hospitalisé !

 

J’espère sincèrement maintenant que cette opération de la dernière chance sera la bonne.
Malgré tout, je reste extrêmement prudent sur l’issue car la suite va dépendre de beaucoup de choses.
De Jérôme, qui va devoir accepter dans la durée un suivi psychologique et médical strict. J’imagine volontiers que soigner un mental abîmé par la rue ne sera pas une sinécure. Jérôme était à bout, sûrement pas loin de l’irréparable, il est maintenant conscient des efforts qui l’attendent s’il veut retrouver une vie presque normale…le pourra-t-il, le fera t’il…?
Du corps médical, qui dans un contexte sanitaire exceptionnellement difficile va devoir consacrer beaucoup d’énergie à un patient pas tout à fait ordinaire. Mais quand on sait le travail formidable que font tous les soignants au quotidien, on peut garder espoir !
Des services sociaux, qui dans la foulée devront trouver des solutions d’hébergement adaptées à un paraplégique pour lui éviter un retour forcé sur le trottoir.
En attendant, je me dois de remercier chaleureusement toutes les personnes qui pouvaient agir et qui l’ont fait.
Elles m’ont témoigné un soutien sans faille dans l’intérêt de Jérôme.
Pouvoirs publics, Conseil Départemental, encore merci !
J’ai touché aussi du doigt par quelques beaux exemples ce qu’était l’engagement des bénévoles, des anonymes, au quotidien dans le social. Et franchement ces gens là méritent vraiment notre respect, pour donner sans rien attendre !
Sans regret, j’ai vécu une semaine spéciale, difficile qui ne peut vous laisser indifférent face à la détresse humaine.
J’ai connu Jérôme, un gars pas banal, tantôt complexe, tantôt attendrissant qui mérite lui aussi le regard bienveillant de la société.
Alors loin d’une conclusion dithyrambique car finalement rien n’a été résolu, la pauvreté existe toujours, plein de gens sont encore dans la rue, je souhaite sincèrement à Jérôme de s’en sortir dans son combat qu’il nomme lui-même de « syndical »… »

Jean-Marie Roger