Le Centre de Secours « Christian-Bourquin » a été inauguré,  vendredi 27 janvier, en présence de nombreuses personnalités locales, parmi lesquelles : Ségolène NEUVILLE (PS), secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées et à la lutte contre l’Exclusion, Hermeline MALHERBE (PS), sénatrice et présidente du Département, Jean-Marc PUJOL (LR/ Les Républicains), maire de Perpignan et président de la Communauté Urbaine, Jacques CRESTA (PS), député de la 1ère circonscription des P-O et conseiller régional, Philippe VIGNES, préfet des P-O… de nombreux conseillers départementaux et/ ou maires : Damienne BEFFARA (Millas), Jean-Louis CHAMBON (Canohès), Isabelle De NOËLL-MARCHESAN, René OLIVE (Thuir), Jean ROQUE (Toulouges), Gilles FOXONET (Baixas)…

« Un centre de secours n’est pas qu’un nouvel équipement public, c’est un lieu dans lequel trouve à s’exprimer la volonté inaltérable du devoir qui vous pousse chaque jour à agir au service de nos concitoyens, à intervenir au quotidien au péril de vos vies. Permettez-moi d’avoir une pensée pour Bruno Collard, ainsi que pour tous vos collègues morts ou blessés en service. Ce sens de l’engagement je veux très sincèrement mais aussi très simplement le saluer aujourd’hui », a souligné le député Jacques CRESTA lors de son intervention. « Or les conditions de vie et de travail des sapeurs-pompiers doivent être à la hauteur de leur engagement au service de nos concitoyens. Dans ce cadre l’amélioration de leurs équipements et installations sont une exigence d’efficacité autant qu’une marque de reconnaissance. Cette nouvelle structure adaptée pour remplir vos missions permettra d’améliorer encore le service indispensable que vous rendez chaque jour. Je me réjouis de l’aboutissement de ce projet, porté par le Conseil départemental et sa présidente Hermeline Malherbe. J’ai une pensée pour Christian Bourquin, instigateur de ce projet, qui connaissait parfaitement vos missions et vos combats en sa qualité de Président du SDIS’66. Il était tout particulièrement attaché à ce service public de proximité que vous rendez au quotidien sur l’ensemble de nos territoires(…) ».

Enfin, en conclusion de son discours, il a rappelé : « Le bon fonctionnement d’un centre de secours dépend surtout des femmes et des hommes qui l’animent. Raisons pour lesquelles en qualité de parlementaires j’ai eu l’occasion d’intervenir à de nombreuses reprises afin de sensibiliser le gouvernement sur votre situation. Tant pour les pompiers professionnels : il est anormal que tant de jeunes gens fassent des sacrifices, financiers, personnel, afin de se préparer au mieux au concours pour devenir pompier professionnel et en perdre le bénéfice car ils n’arrivent pas à trouver une affectation. Mais également pour les pompiers-volontaires qui sont le ciment indispensable pour faire fonctionner ce service public de secours et assurer une présence sur tout notre territoire. Nous devons faciliter les formations, valoriser votre engagement, sanctuariser la prestation de fidélisation et de reconnaissance des sapeurs-pompiers (PFR) car elle vise à encourager et à remercier les sapeurs-pompiers volontaires de leur dévouement à la collectivité (…) ».