Jacques Cresta (PS), député des P-O et vice-président du Conseil régional, était présent ce jeudi 30 octobre 2014 au cimetière sud pour rendre hommage à Marcel Cerdan à l’occasion du 65éme anniversaire de sa disparition. En présence de son fils, René, de sa famille, d’amis et de nombreux représentants pugilistique du département une cérémonie en l’honneur du Bombardier Marocain a été rendu.

Vous pouvez retrouver ci-dessous le texte de son intervention.

« Aujourd’hui nous sommes réunis, plus nombreux que les autres années, autour de la tombe de Marcel Cerdan, le Bombardier Marocain.

Il n’est pas nécessaire de revenir sur l’histoire de ce grand boxeur qui a marqué une génération de Français et a inscrit à jamais son nom dans nos livres d’histoire.

Son histoire est notre histoire, mon histoire. Fils de petit artisan, ayant répondu à l’appel de l’aventure dans ces contrées de la République qui se trouvaient de l’autre côté de la Méditerranée. Enfant d’une famille ancrée dans notre département entre la France et l’Espagne. Marcellino était un exemple de ce multiculturalisme méditerranéen entre l’Algérie, le Maroc, l’Espagne et le Roussillon. Ce multiculturalisme qui a fait notre richesse et qui aujourd’hui est tant décrié, montré du doigt par certains pour expliquer tous les maux de notre société.

Mais aujourd’hui j’ai une pensée particulière pour trois personnes grâce à qui nous sommes réunis ici et qui sont intervenues pour faire revenir Marcel Cerdan à Perpignan dans des conditions dignes d’un scénario de film.

Je pense à Christian Bourquin qui nous a quitté cette année et qui aurait aimé être présent à nos côtés pour rendre un hommage à la famille de Marcel Cerdan, je pense également à Georges Frêche et j’ai encore en mémoire ce grand moment du 28 octobre 2009 à l’occasion du 60ème anniversaire.

Mais je voudrais avoir une pensée toute particulière pour Paul, le plus jeune fils de Marcel, le frère de René. Nous avions eu l’occasion de parler et d’échanger sur nos souvenirs en Espagne il y a deux ans. L’an dernier déjà il nous manquait. Aujourd’hui à travers l’hommage qui est rendu à son père Marcel Cerdan je voudrais que nous ayons une pensée pour Paul et pour la famille Cerdan qui chaque année participe à cet hommage, qui fait vivre la mémoire de leur père et nous permet d’être ici ensemble réuni.

Tous mes remerciements à René pour sa fidélité et son amitié, tous mes remerciements à Christine Gonzalez qui organise chaque année ce moment avec sa patience et son sourire.

Et j’espère vous revoir aussi nombreux l’année prochaine pour le 66ème anniversaire. En tout cas moi j’y serai ! ».