Incroyable ! Une association départementale vient de recenser le nombre de maisons, généralement propriétés de personnalités connues – de la politique, des arts, des médias… ou des sports ! – qui ont installé, en toute illégalité, mais souvent avec la complicité des municipalités (!), des plots ou des jardinières, devant leur domicile (généralement dans le centre-ville de Perpignan ou dans les stations balnéaires), pour empêcher tout stationnement « étranger » sous leurs fenêtres. Ils seraient ainsi, dans le département des Pyrénées-Orientales, des dizaines de gens « haut et bien placés ! » à s’être accaparés une partie du domaine public en privatisant à leur avantage des portions entières de trottoirs et de voiries… pour au final se réserver une place de stationnement !

Le scandale est énorme, il est d’autant plus criant et insupportable dans le centre ville de Perpignan où le stationnement est devenu pratiquement chose impossible. Alors, certes, ces « bobos » aux relations diverses et multiples, qui ont su trouver la ficelle pour arriver à leurs fins, auront toujours bon dos de prétendre qu’ils ont agi ainsi (tandis que la municipalité fermait les yeux ?) parce qu’ils ne pouvaient plus renttrer chez eux ?, parce qu’ils en avaient assez de ramasser des crottes d’animaux devant leurs portes ?, parce qu’ils ne pouvaient plus mettre un pied devant l’autre ?… Ces plots « à usage strictement privé », qui ont fleuri en quelques mois devant des demeures aux allures d’hôtels particuliers… contrastent à l’évidence avec le phénomène de « bâtons dans les roues » auxquels sont confrontés quotidiennement nombre de commerçants du centre ville de Perpignan quand il s’agit de se faire livrer de la marchandise… ou de déployer leur terrasse. Cela s’appelle « deux poids deux mesures ». Quand à la dite association, elle pourrait incessamment sous peu communiquer à la presse la liste de ces personnalités gonflées au point de s’arroger l’espace public…