Mercredi 22 août 2018, les passagers du train de 17h 10 au départ de la gare de Perpignan en direction de Cerbère ne sont pas prêts d’oublier leur périple ferroviaire.

Tout a commencé dès le départ avec l’énumération des gares concernées par cet itinéraire : Elne, Argelès-sur-Mer, Collioure, Port-Vendres, BENA BèS (???), Cerbère.

Mais que diable venait donc faire la gare de BENAS BèS sur la Côte Vermeille, alors qu’elle se situe sur les sommets pyrénéens, au cœur de la ligne de Cerdagne du côté d’Enveitg et de Serdinya ? No comprendo.

Et tout le long du trajet il en sera ainsi : à chaque entrée en gare BENA BèS sera citée en lieu et place de… Banyuls-sur-Mer ! Vous l’avez compris. Les touristes, non !

Le train quitte le centre du monde, nous voilà partis vers le Sud à l’horaire exact, sauf qu’arrivés en gare d’Elne, la charmante voix de la contrôleuse annonce Rivesaltes. Panique à bord du train, certains passagers pensent s’être trompés et avoir perdu le Sud. Un couple de septuagénaires s’apprête à descendre pour faire demi-tour, on les rassure : nous sommes bien gare d’Elne et en direction du Sud.

Arrivés en gare d’Argelès-sur-Mer, l’hôtesse annonce – nous vous le donnons Emile – Elne ! Re-panique à bord ! Incroyable. Et pas une voix pour rectifier le tir ou ne serait-ce que s’excuser (en même temps on connaît la SNCF, avant d’avoir droit à un mot d’excuse faut se lever tôt… ou ne jamais se coucher).