« Services saturés, personnels soignants et médecins insuffisants, manque de lits, fermeture de services et prise en charge dégradée des patients…  malgré le dévouement et l’investissement énorme des équipes soignantes fortement épuisées », comme tient à le signaler David CALDERON, membre du bureau du syndicat Force Ouvrière (FO). « Des renforts ont été attribués ponctuellement mais ils se sont avérés insuffisants dans un service qui travaille en permanence à flux tendu. Le nombre de patients aux Urgences ne cesse d’augmenter compte tenu de manque de médecins généralistes dans notre département. Le service doit évoluer dans un contexte où l’on demande toujours plus, avec toujours moins de moyens, pour faire face au déficit économique, qui de plus dans notre établissement s’avère accentué par le recrutement permanent de médecins en intérim , pour pallier à un manque Important de médecins Urgentistes ».
De plus cette situation impacte fortement l’ensemble des établissements de soins du département.
« Il faut arrêter les plans d’économie sur les établissements de santé sinon le système va craquer. FO est à la manœuvre pour que l’on prenne en compte, tous ces agents qui sont à bout de souffle, et pour donner de l’importance à la qualité de la prise en charge des patients ».
Le rassemblement du syndicat FO devant les portes du Centre Hospitalier de Perpignan, hier midi, a été très suivi, les membres dudit syndicat ont pu tracter les revendications auprès de tous les agents, mais aussi sensibiliser les patients et les familles.
« D’autres actions vont être menées pour se faire entendre ! ».