Les usagers qui ont emprunté hier le TER en gare de Perpignan ont dû être surpris de voyager dans le noir, ou presque… C’est en effet un train intercités, circulant entre Port-Bou et Avignon, entièrement taggué qu’ils ont dû emprunter. Nous ne nous étalerons pas davantage sur la démarche artistique de leurs auteurs, chacun sait que tous les goûts et les couleurs sont dans la nature et que ce qui plaira aux uns à de fortes probabilités de déplaire aux autres, mais les faits sont là : « l’enrobé » de la locomotive et des wagons a forcément plongé les voyageurs dans une certaine obscurité et, surtout, aucune possibilité d’admirer le paysage…

La SNCF a-t-elle décidé, en laissant circuler un tel mode de transport, d’éviter à ses usagers de voir notre département dans sa traversée, estimant (elle-aussi) qu’il est en pleine déliquescence ? En aurait-elle honte ?

Ce qui est encore plus surprenant, c’est que le ou les auteurs de ces spectaculaires graffitis sur un train entier ont dû mettre un certain temps pour réaliser leur « tableau » sans être inquiétés… ou filmés. Cela en dit long sur la surveillance et la sécurité ambiante des dépôts de la SNCF. A moins que cette dernière soit complice ?