Communiqué de presse.

« Depuis le 17 novembre dernier, un certain nombre de manifestations revendicatives ont été organisées dans le département, la plupart du temps sans avoir fait l’objet de déclaration préalable en préfecture ou en mairie, donc considérées comme hors du cadre légal.
Au vu des faits de violence commis depuis quelques samedis en fin de manifestation en centre ville de Perpignan, et des risques réels de troubles à l’ordre public, des mesures particulières d’interdictions ont été prises par les autorités concernant la réglementation en matière de distribution de carburant, de port et de transport d’armes de chasse et de munitions ainsi que de détention et d’utilisation d’artifices de divertissements.

 

Du samedi 2 février 2019 à 8h au lundi 4 février 2019 à 8h sont interdits :

 

-la vente au détail et l’usage sur l’espace public de tout carburant, combustibles chimiques, produits corrosifs, acides et caustiques, sous forme liquide, en gel ou en poudre, par jerricans, bidons ou tous récipients divers et portables. Cette interdiction ne s’applique pas aux usages dans le cadre professionnel
– le port et le transport, sans motif légitime, d’armes de chasse et de munitions ainsi que d’objets pouvant constituer une arme par destination au sens de l’article 132-75 du code pénal, sont interdits sur l’ensemble des communes du département des Pyrénées-Orientales.
-toute cession, achat, vente, transport, détention et usage des pétards, des articles pyrotechniques et des artifices de divertissement, quelle qu’en soit la catégorie, est interdite : – sur l’espace public ou en direction de l’espace public ; – dans les lieux de grands rassemblements de personnes, ainsi qu’à leurs abords immédiats ; – dans les immeubles d’habitation ou en direction de ces derniers.
Le préfet a également interdit les manifestations sur les barrières de péage de l’autoroute A9 ainsi que sur leurs abords, situés sur les communes de Le Boulou, de Rivesaltes et de Perpignan.
Il en appelle à la responsabilité de chacun afin de respecter la liberté de circulation, dans notre département ».