Dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie LGBT 66 vous invite le samedi 12 mai 2012 à la salle des Libertés, 3 rue Bartissol à Perpignan…
– de 10 h 15 à 12 h 30 :  discours d’ouverture « Homophobie, transphobie dans le milieu professionnel » ; Intervention de l’association «L’Autre Cercle » sur l’homophobie et la transphobie, et plus généralement sur les discriminations dans le milieu professionnel. Questions – Réponses.
– de 14 h 30 à 17 h :  « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la transidentité, sans jamais oser le demander ! ». Témoignages : Agnès et Armand. Intervention de Delphine Philbert (auteure du livre :
Devenir celle que je suis, paru aux Editions Max Milo). Questions – Réponses.
Verre de l’amitié.
Aujourd’hui, la Fédération L’Autre Cercle regroupe 11 associations régionales et compte près de 600 membres, issus de l’Entreprise, de la Fonction Publique (nationale, territoriale et hospitalière) et des professions libérales.
Revendiquant une diversité totale (génération, origines, croyances, opinions politiques…), les adhérents et adhérentes  de L’Autre Cercle ont comme point commun l’appartenance à la communauté homosexuelle. Ils et elles se sentent socialement responsables et en se réunissant régulièrement sont décidés à construire un monde professionnel où chacun trouve une place égale, quelque soit son orientation sexuelle ou son identité de genre.
L’Autre Cercle, c’est aussi un réseau solidaire, amical et convivial, qui s’appuie sur une forte implication de ses membres dans les groupes de travail, mais aussi lors de rencontres ludiques, culturelles ou professionnelles.
Pragmatique, L’Autre Cercle, à travers ses activités, fait des propositions concrètes au monde politique, syndical et aux employeurs. Animé par une démarche constructive et agissant en véritable partenaire avec le monde du  travail, L’Autre Cercle se veut productif à travers ses chantiers et travaux, responsable en faisant progresser l’égalité des droits, utile en montrant aux jeunes générations qu’on peut réussir sa vie et vivre son homosexualité au cœur de la Société et non en marge.