Le siège parisien du Souvenir Français en déplacement dans les Pyrénées Orientales, pour la réunion départementale annuelle des 60 comités que compte le souvenir français 66.

Le 21 septembre 2013, Josiane Manson, présidente du comité du Souvenir Français de Saint-Jean-Lasseille et Jean-Louis Tor, premier adjoint au maire et également vice- président du comité, ont accueilli dans la magnifique salle Cazeilles plus de deux cent personnes à la réunion départementale des bureaux du Souvenir français des P-O.

Pour la première fois,ce rassemblement annuel a été présidé par le colonel(er) Claude Orofino, trésorier général et membre du conseil d’administration de l’Association Nationale du Souvenir Français. Touché par l’accueil de la délégation «qu’il n’oubliera pas», il a déclaré être venu de Paris afin de découvrir les «recettes» de cette délégations si active dont les effectifs ne cessent de croître. Il a noté avec intérêt le travail de l’association et «l’osmose» existant avec les élus, au delà de toute considération politique.

Le délégué général Antoine Guerrero a insisté sur les nombreux projets de l’année 2014, dans le cadre de la commémoration du centenaire de la guerre de 14/18 et du 70 ieme anniversaire de la seconde guerre mondiale. Il a fait état d’une trésorerie « saine qui permet de réaliser la remise en état de nombreuses tombes et monuments élevés à la mémoire des morts pour la France des deux guerres mondiales et des conflits plus récents ».

Les efforts seront poursuivis en 2014, grâce en particulier au système de «jumelage» mis en place progressivement dans les Pyrénées Orientales. ( jumelage d’un comité avec une commune où le Souvenir Français est absent), Il a informé l’assistance de la nomination de Christian Mahe, délégué d’arrondissement du secteur géographique Cerdagne-Capcir,récemment créé afin que «pas une tombe de nos soldats ne soit oubliée».

Martine Albarelli est ensuite intervenue sur le thème de la communication interne au sein de l’association avec par exemple l’annonce de la création d’un forum réservé aux adhérents. Elle a aussi encouragé les comités à développer leur propre communication externe, grâce à internet afin d’intéresser le grand public aux activités diverses du Souvenir Français.

Elle a illustré son intervention en évoquant le rendez vous du 2 novembre 2013, à 10h, au cimetière saint Martin à Perpignan, avec l’inauguration d’ une plaque sculptée et d’un panneau historique sur les tombes de Dagobert et Dugommier, deux généraux de la guerre franco- espagnole ( 1793/1795) .

En présentant le projet à la municipalité qui avait apporté son soutien sans réserve, le Souvenir Français 66 avait voulu « allier transmission de la mémoire et richesse du patrimoine culture catalan ».