COMMUNIQUé DE PRESSE

Interdiction de vente et d’utilisation des artifices  de divertissement et des bidons de carburant

à l’occasion de la fête nationale du 14 juillet 2013

La préfecture des Pyrénées-Orientales communique :

« En raison des risques de nuisances et de troubles à l’ordre public occasionnés par l’utilisation des artifices de divertissement, et afin de prévenir les accidents qui peuvent résulter d’un usage inconsidéré, particulièrement sur la voie publique et dans les lieux de rassemblement, René BIDAL, préfet des Pyrénées-Orientales a, par arrêté préfectoral  du 12 juillet, interdit temporairement à toute personne et sur l’ensemble du département la vente et l’utilisation d’artifices de divertissement relevant des catégories C1 à C4 et des bidons de carburant, du 13 juillet à 17 heures au 15 juillet 2013 à 7 heures.

 

Toutefois, pendant cette période, la vente, la détention et l’utilisation des artifices de divertissement demeurent autorisés pour les entreprises et les personnes titulaires d’un agrément ou d’un certificat de qualification.

 

 

Rappel de la réglementation

 

Les artifices de divertissement sont classés en 4 catégories en fonction de leur dangerosité :

– catégories 1 et 2 (C1 et C2) : artifices de divertissement qui présentent un faible danger mais toutefois susceptibles de provoquer des nuisances sonores et des accidents sur les personnes et les biens en cas de mauvaise utilisation ;

– catégories 3 et 4 (C3 et C4) artifices de divertissement qui présentent un danger moyen à élevé exclusivement utilisés par des personnes titulaires d’un agrément ou d’un certificat de qualification.

 

La vente d’artifices de divertissement est interdite aux mineurs, sauf ceux de la catégorie 1 (C1) qui est autorisée aux mineurs de plus de 12 ans.

 

 

Par ailleurs, durant tout l’été, mais particulièrement durant ce week-end des 13 et 14 juillet, les forces de l’ordre (police, gendarmerie) mettront en place de nombreux dispositifs de contrôle d’alcoolémie au volant.

On sait en effet, que la période estivale est traditionnellement accidentogène ».