Alors que, à la veille de la Journée de la Femme, se multiplient les hommages à la cause féminine/ féministe aux quatre coins du département des Pyrénées-Orientales, ainsi qu’ailleurs dans la région et au-delà sur le territoire national, alors que l’on s’apprête à commémorer la mémoire de personnalités féminines disparues, voilà qu’à droite comme à gauche, sur le sol roussillonnais en tout cas, les organisateurs – insitutionnels ou privés – de ces diverses manifestations « oublient » qu’il y a des femmes, bien vivantes, qui ont été pionnières d’une situation dans un contexte particulier, à leur époque.

Ces femmes-là sont totalement oubliées, alors qu’elles mériteraient un hommage unanime de la classe politique, économique et sociale du département. Parce qu’elles font partie de notre Histoire locale, tout simplement.

Ces femmes, qui sont-elles ?

– Jacqueline ALDUY (UDF) : 1ère sénatrice des P-O, qui fut maire d’Amélie-les-Bains et conseillère générale du canton d’Arles-sur-Tech pendant plus de trente-cinq ans ! Elle partage sa vie entre Amélie-les-Bains/ Palalda et Perpignan.

– Eliane COMELADE-THIBAULT : grande prêtresse de la cuisine traditionnelle catalane, fréquemment et régulièrement encensée, honorée, couverte d’hommages parmi les plus prestigieux, de l’autre côté des Pyrénées. Elle vit à Perpignan.

– Marie-Ange FALQUES : fondatrice des éditions Trabucaïres (avec Robert Avril). Elle a reçu la Croix Sant-Jordi.

– Nicole GASPON (PCF) : première femmes 1ère vice-présidente de l’Assemblée départementale, cofondatrice (sous Christian Bourquin) de la première Maison des Sports départementale. Elle vit à Perpignan.

– Monique GRINARD (RPR) : 1ère femme Gaulliste à être élue au Conseil général des P-O, en 1982. Elle vit à Canet-plage.

– Patricia GOMEZ : chef de cuisine à l’ Auberge Saint-Paul de Villefranche-de-Conflent ; 1ère femme des P-O portée au firmament culinaire unanimement par la critique gastronomique (inter)nationale. Elle vit à Villefranche-de-Conflent.

– Edith LE ROCHAIS : elle a fait et continue de faire un travail d’exception pour aider les patients atteints de la maladie d’Alzeihmer. A ce titre, d’ailleurs, elle a été décorée en juin 2011 de la Légion d’Honneur par le Président de la République, M. Nicolas Sarkozy. Elle a créé le Grand-Platane, à Perpignan, considéré désormais comme une institution référence en France.

– Joséphine MATAMOROS : ancien conservateur du Musée d’Art Moderne (MAM) de Céret qu’elle a su imposer dans le monde entier ! Elle est incontestablement celle qui a fait le plus et le mieux pour exporter la culture « de aqui »… et pour faire rayonner le soleil artistique roussillonnais à Barcelone, Paris, Moscou et New-York. Elle vit à Collioure.

– Christine ONTIVéRO : la « dame aux chapeaux » (elle en possède des dizaines, tous très spectaculaires), a sorti les meilleurs vins du Roussillon et de la Côte Catalane pour les imposer sur papier-glacé dans les pages de la chronique gastronomique mondiale, dans les plus grandes caves des palaces parisiens et à la table des meilleurs chefs de cuisine, à Barcelone, Montpellier, Paris, Londres… et même jusqu’à Bordeaux, où il fallait oser ! Elle vit à Perpignan.

– Marie-Cécile PONS (Divers droite) : 1ère femme adjointe de la Ville de Perpignan déléguée à l’Environnement avec feu Paul Alduy… et seule femme élue au Conseil général des P-O (au milieu de trente hommes !) pendant tout un mandat (2001-2008). Elle vit à Perpignan.

– Renée SOUM (PS/ Mitterrand) : 1ère femme députée des P-O qui aura marqué durablement les années 80, imposée sur la scène politique départementale par la vague rose de 1981 (elle avait battu contre toute attente le sphinx local, Paul Alduy, maire UDF de Perpignan). Elle réside à Cabestany.

– Doriane VIDAL : championne française de snowboard, spécialiste du half-pipe, discipline sportive ont elle a remporté trois titres de championne du monde (2001, 2003 et 2005) et une médaille d’argent aux Jeux olympiques d’hiver de 2002 à Salt Lake City. Elle revient souvent en famille à Rivesaltes.