« Monsieur le Président de la République,

Mécontent d’une France mal gouvernée, j’ai à plusieurs reprises cherché à alerter vos services, et votre prédécesseur :
• une première pétition en Février 2014 intitulée « PRENONS GARDE A CE QUE LES BARATINES NE REJOIGNENT PAS LES BONNETS ROUGES ! » ;
• deux lettres adressées à Monsieur François HOLLANDE ;
• une dizaine d’articles dans les journaux locaux ;
• une centaine de lettres aux préfets, directeurs de Banques de France, députés, grand élus, hauts fonctionnaires de la République…
• 20 tribunes publiées sur le site Ouillade.eu pour dire que trop c’est trop, ça suffit ! (moteur de recherche Hubert Levaufre l’Ouillade).

 

Face à ce qui se passe aujourd’hui, des solutions doivent rapidement être appliquées pour :

• que le chômage ne soit plus reconnu comme une fatalité ;
• que les productions agricoles ne soient plus confrontées à une gestion désastreuse de la ressource ;
• que ceux qui prennent des risques économiques vivent dignement de leur travail ;
• que soit valorisé le travail besogneux et faire que chaque salarié mérite sa juste rémunération ;
• que les petits commerces cessent de disparaissent en subissant l’implantation de nouvelles grandes superficies commerciales ;
• interrompre le millefeuille et les doublons administratifs ;
• négocier avec l’Europe des droits de douane plus élevés sur certains produits importés ou avec un mauvais bilan CO 2
• taxer le tourisme fiscal supérieur à 6 mois et éviter que des milliers de retraités aisés réapparaissent pour se faire soigner ;
• que cesse immédiatement les rentes privées de l’ensemble du réseau autoroutier de France (10 milliards de CA et 3 milliards de bénéfices)
• que les entreprises puissent choisir la durée d’amortissement en cas de refus de financement (cette défaillance contrarie les investissements et fait fermer chaque année des milliers d’entreprises) ;
• cesser les privilèges industriels au détriment du bon, du local et du revenu juste ;
• contraindre chaque action gouvernementales à un travail de veille-éveil afin de s’adapter aux besoins et à la compréhension citoyenne;
• ne plus être le Pays le plus taxé au monde (selon l’OCDE 46,2%) et le pays de plus de 50 Millions d’habitants avec le plus important nombre de fonctionnaires;
• que nos travailleurs soient à concurrence égales avec les travailleurs détachés qui doivent être alignés au droit du sol Français ;
• que les contrats aidés soient rétabli pour une très grande majorité d’associations et en interdire l’abus institutionnel
• que les citoyens aient le pouvoir de révoquer un élu en cours de mandat grâce au Référendum d’Initiatives Citoyennes (RIC)
• qu’un dirigeant d’entreprise déficitaire et sans rémunération puisse bénéficier d’une cote part retraite des charges salariales que son entreprise a payé;
• que nous cessions d’être ponctionnés, sur-contrôlés, verbalisés de façon inconsidérée ;
• qu’une cellule sociaux-professionnelle plus compétente que les Chambres Consulaires récupère les compétences pour soutenir l’innovation sociétale et les nouvelles entreprises innovantes ;
• que soit décrété à partir de 2020 la totale interdiction d’avoir des budgets de l’Etat déficitaire, et retourner voter un nouveau Président si cela devait arriver ;
• que l’évasion fiscale cesse d’être tolérée, l’ISF remis à plat, que les œuvres d’arts soient plus taxées normalement et que la fiscalité redevienne juste dans tous les secteurs d’activités;
• que dans les services de l’Etat, les très gros salaires et avantages accordés ne bénéficient plus d’opacité ;
• que cessent toutes formes d’indemnités à vie si la fonction n’est plus exercée ;
• que les retraites du public soient calculées de manière équivalente au privé avec suppressions du RSI et une seule sécurité sociale généralisée à l’ensemble des Français ;
• que l’état assume ses calculs et prélèvements à la source avec un modèle page emploi généralisé (c’est une des conditions qui libérera l’emploi) ;
• que soit immédiatement remis en question l’ensemble des privilèges, pour être une nation une et indivisible face aux défis contemporains ;
• que l’information et les médias ne soient plus entre les mains de milliardaires ;
• que l’éducation prenne en compte les 8 intelligences et ne soit plus calée sur un modèle industriel ;
• que l’économie soit enseignée dès le secondaire ;
• que l’écologie, le naturalisme et le développement durable soit enseigné en contact avec la nature par des sociaux-professionnels dotés d’une expérience (éviter la formation hors-sol) ;
• que soit toléré des bannières spécifiques pour ceux qui n’auraient pas les moyens de faire grève (exemple d’une bannières ou une boutonnière jaune fluo sur les blouses, uniformes tenues de travail de façon organisée afin d’éviter aux manifestants et au maintien de l’ordre d’être caillassé.
• que la TVA des produits de nécessité soit ramenée à 5% et compensée par une TVA à 25 % sur les produits et services de luxe ou avec un très mauvais bilan carbone.

Monsieur le Président, il faut rétablir le contrat sociétal et moral qui vise à faire la Nation. Nous sommes aujourd’hui face à des « blessures d’humiliation » inacceptables et dont la responsabilité repose sur les politiques, les médias, les oligarchies financières et le pouvoir de certains sérails.
Il faut rendre à chaque catégorie de Français la noblesse de son travail. Que cessent immédiatement les primes à l’emploi des salariés temps-plein ainsi que le CICE qui doivent être remplacés par un SMIC à 1 500€ avec 300€ de charges totales compensées par la TVA des produits importés.

Monsieur le Chef de l’Etat, sortez la France de cette situation où nous oscillons entre Victime/ Bourreau, Dominé/ Dominant, des blessures énormes qui ne sont pas prêtes de s’arrêter sans un changement immédiat.
L’Etat doit cesser d’infantiliser et de dresser les Français les uns contre les autres.
Nous avons subi des révolutions technologiques et numériques complexes, vous devez nous accompagner et nous aider dans cette transition.
Les mauvaises interprétations, dérobades, quolibets doivent cesser, cette situation n’est due qu’au fait que « vous » (et vos prédécesseurs) nous avez rendu invisibles.
Quand nous avons recherché le dialogue et espéré l’économie morale, nous n’avons récolté qu’une boulimie fiscale où chacun devenait spectateur de sa vie.
Une société du spectacle continue dans laquelle l’ensemble des rapports sociaux n’ont fait que se dégrader en même temps que les journalistes rendaient abstraits le travail de veille et d’éveil.
Des rapports dégradés par la récurrence des contrôles disproportionnés sans recours et plus aucune administration compétente en soutien des valeurs entrepreneuriales de la République.
Des choix politiques rudes sans horizontalité ne pouvaient nous conduire qu’à des revendications et des messages de haine que nous aurions pu éviter.
Quand le légal n’écoute plus le légitime, les Français se retrouvent dans la rue.
Pour regagner la confiance et réparer la République, plus aucune tambouille n’est possible. Instamment, vous devez retirer les pleins pouvoir aux dirigeants qui n’ont fait de leur vie qu’un gâchis de dépenses, sans avoir à aucun moment été formés à la gagner.
Cette France n’est plus acceptable, elle dépasse l’entendement.
Dans cette attente, recevez Monsieur le Monsieur le Président de la République, l’expression de toute mon inquiétude.

Hubert LEVAUFRE
Dirigeant d’Entreprise (Saint-André 66).