Communiqué de presse.

 

« Monsieur le préfet des Pyrénées-Orientales salue une année 2018 marquée par une diminution du nombre de tués dans le département, mais invite à garder à l’esprit que l’accidentalité reste toujours forte. Aussi, les enjeux majeurs des Pyrénées-Orientales que sont l’alcool, la vitesse (parfois trop élevée au regard des situations sans qu’elle ne le soit vis-à-vis de la réglementation) et les usagers vulnérables (piétons, cyclistes, 2 roues motorisées) restent plus que jamais d’actualité afin d’envisager de pérenniser une baisse de la sinistralité pour le département.
Une année encourageante.
L’année 2018 se présente comme une année remarquable en termes d’accidentalité routière dans les Pyrénées-Orientales. En effet, celle-ci comporte le plus faible nombre de tués enregistré ces dix dernières années. Il a été comptabilisé 18 tués l’an dernier, mais 20 vies ont été épargnées en comparaison de l’année 2017. Ce résultat ne doit pas occulter l’augmentation de 22 % du nombre d’accident sur nos routes par ailleurs plus marquée pour les usagers de véhicules légers (VL + 24%) que pour ceux de deux roues motorisés (2RM + 16 %).
Même si l’augmentation du delta entre le nombre de tués et le nombre d’accident augmente, et fait mathématiquement baisser la gravité des sinistres routiers, il faut tout de même se réjouir d’une baisse marquée de la gravité pour les usagers impliqués dans des accidents de VL, avec 9 tués et 29 % de blessés hospitalisés (BH) en moins, de même que chez les usagers de 2RM pour lesquels 4 vies ont étés épargnées comparativement à l’année précédente ».