La préfecture des Pyrénées-Orientales à Perpignan communique :

 

« L’accessibilité pour tous notre priorité !

Le bilan départemental 2018 : à l’échelle départementale, sur les 10 000 ERP estimés, 69 % sont accessibles ou sont engagés dans une démarche agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP). Parmi ceux-ci figurent bien sûr tous les établissements les plus importants (1ère catégorie), tous les établissements neufs ainsi que ceux ayant fait l’objet de travaux nécessitant un permis de construire.

Depuis 2015, 3 500 Ad’AP ont été déposés avec l’engagement de travaux à mener. Par ailleurs, 3 400 attestations sur l’honneur ont été déposées par les exploitants d’établissements accessibles. Dans le département, une centaine de collectivités territoriales (Conseil Départemental, communes, communautés de communes…) sont engagées dans la démarche Ad’AP sur des travaux d’accessibilité de leurs ERP représentant un montant prévisionnel global de 32 M€. Pour les ERP privés, le montant global des travaux programmés dans les Ad’AP déposés représente 30M€.

Les enjeux de l’accessibilité L’accueil du public est un enjeu essentiel dans les Pyrénées-Orientales, département où commerce, tourisme et thermalisme occupent une place importante dans l’activité économique générale.

Le contexte législatif : l’Ad’AP correspond à l’engagement de réaliser des travaux dans un délai déterminé, de les financer et de respecter les règles d’accessibilité, en contrepartie de la levée des risques de sanction. A défaut de s’engager dans la démarche accessibilité, le législateur a prévu des mesures de sanctions financières à l’égard des propriétaires / gestionnaires d’ERP récalcitrants qui seront mises en œuvre à l’issue du bilan.

Les axes d’amélioration et de progrès : les gestionnaires d’ERP qui ont déposé un Ad’AP vont être invités à communiquer le bilan de leurs réalisations. L’objectif est d’intégrer l’ensemble des exploitants d’établissements recevant du public dans la démarche de mise en accessibilité, tout en veillant à ce que les aménagements programmés soient bien réalisés.

En effet, l’accessibilité ne doit pas se résumer à la démarche administrative de dépôt d’un Ad’AP, il convient que l’accessibilité pour tous soit réelle sur le terrain. Il est également à noter que l’accessibilité ne se limite pas à l’accessibilité physique de l’établissement. Elle consiste également à former le personnel afin qu’il soit en mesure de s’adapter au handicap de la personne pour répondre au mieux à sa demande. Pour cela, l’établissement doit disposer d’un registre public d’accessibilité.