C’était un certain 29 avril, de l’an 2006, à New York, plus précisément à l’United States Holocauste Mémorial Museum…

Christian BOURQUIN, alors président du Conseil général des Pyrénées-Orientales, et Jean-Jacques LOPEZ, conseiller général des P-O, maire de Salses-le-Château, avaient un rendez-vous de travail avec le Prix Nobel de la Paix (1986) et survivant de l’holocauste, Elie WIESEL, qui vient de nous quitter le 2 juillet 2016, dix ans après cette rencontre historique, pour le moins, sur le sol américain.

Les trois hommes s’étaient longuement entretenus au sujet de la réalisation du Mémorial de Rivesaltes (situé en fait sur le territoire de la commune de Salses-le-Château). Jean-Jacques LOPEZ se souvient « d’un très grand moment d’émotion, avec un homme d’une simplicité désarmante, un homme d’une étonnante lucidité, avec cette distance face aux événements qui nous interpelle et qui nous émeut (…). Christian lui avait remis officiellement les documents de préfiguration de notre futur Mémorial. Très sincèrement, je pense que si nous n’avions pas été soutenus dans cette démarche, par de grands « parrains » ou « marraines », comme Elie WIESEL, Robert BADINTER et Simone WEIL, ce projet ne serait pas devenu ce jour une réalité. Car durant une quinzaine d’années, nous avons dû en franchir des obstacles… Certains l’ont peut être oublié, moi non ! ».